NOUVELLES
25/01/2016 14:02 EST | Actualisé 25/01/2017 00:12 EST

Sommet de la Celac sur la pauvreté en Amérique latine et la paix en Colombie

L'éradication de la pauvreté et la supervision de la fin du conflit armé en Colombie seront au centre du sommet de la Communauté des Etats d'Amérique latine et des Caraïbes (Celac), prévu pour mercredi à Quito.

Une vingtaine de présidents devraient être présents à cette rencontre dont le grand absent sera, pour des raisons médicales, l'Argentin Mauricio Macri, libéral de droite très critique envers le gouvernement vénézuélien, promoteur de la Celac instituée en 2011.

Ils ont prévu d'évoquer les sombres perspectives économiques de l'Amérique latine, dues en particulier à la chute des cours du pétrole, dont plusieurs pays de la région sont producteurs, et à la hausse du dollar.

Le sommet portera aussi sur la composition de la mission de l'ONU, qui va superviser la mise en oeuvre du cessez-le-feu attendu en Colombie et négocié depuis trois ans par le gouvernement du président Juan Manuel Santos et la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes).

Aux termes d'une résolution du Conseil de sécurité adoptée lundi à l'unanimité, cette "mission politique" de l'ONU comprendra des représentants des deux camps, ainsi que des observateurs internationaux chargés de s'assurer du respect du cessez-le-feu et du désarmement des guérilleros.

Le thème de cette mission a été inclus à l'ordre du jour du sommet à la demande de Bogota, selon le chef de la diplomatie équatorienne, Ricardo Patiño, qui doit présider mardi une réunion préalable avec ses homologues.

Jeffrey Feltman, secrétaire adjoint de l'ONU chargé des Affaires politiques, participera également au sommet afin de discuter du rôle de la Celac dans cette mission tripartite.

La rencontre vise aussi à définir un agenda en vue d'éradiquer l'extrême pauvreté d'ici à 2020 dans les 33 pays de cette région d'environ 620 millions d'habitants (8,5% de la population mondiale), dont 167 millions de pauvres, selon la Commission économique pour l'Amérique latine (Cepal).

La Celac a commencé en 2015 à définir cinq axes de travail : élimination de l'extrême pauvreté, financement du développement, amélioration de l'éducation supérieure et des infrastructures de communication, mesures contre le changement climatique.

pld/jm/fpp/tup/myl