POLITIQUE
25/01/2016 08:58 EST | Actualisé 25/01/2017 05:12 EST

Rentrée parlementaire sous le signe de l'économie

La Presse Canadienne

Le gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau maintient le cap sur ses engagements électoraux en cette journée de rentrée parlementaire à Ottawa. L'économie demeure le fer de lance du gouvernement Trudeau, qui entend également repositionner le Canada sur la scène internationale.

La chute du prix du baril de pétrole, industrie qui assurait la prospérité de l'économie canadienne depuis plusieurs années, complique la tâche du gouvernement en matière économique. Le gouvernement Trudeau conserve malgré tout son remède économique qui consiste en un vaste programme d'investissements dans les infrastructures canadiennes.

Le gouvernement libéral pourrait rapidement verser les sommes prévues à ces fins par l'ancien gouvernement conservateur afin d'accélérer les choses. «S'il y a encore des fonds disponibles dans ces enveloppes-là, dans ces programmes-là, il y a peut-être une façon que ces projets démarrent plus vite que plus tard», a indiqué le leader parlementaire Dominic Leblanc en entrevue à ICI Radio-Canada Télé.

Le chef adjoint du parti conservateur, Denis Lebel, a quant à lui promis de surveiller les faits et gestes des libéraux. «Si je prends le dossier des infrastructures, ce qui va se faire dans les prochains mois, on y travaille depuis deux ans, on connaît bien les dossiers, donc c'est à suivre», a-t-il mis en garde en entrevue aux Coulisses du pouvoir.

Sur la scène internationale, bien que le gouvernement Trudeau avait promis de retirer les avions de chasse canadiens engagés contre l'EI en Irak et en Syrie, les avions y sont toujours stationnés. Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, soutient attendre de pouvoir offrir une autre forme de collaboration à la coalition avant de retirer ses avions.

«Notre objectif, c'est que le Canada ajoute quelque chose qui est essentiel à la coalition plutôt que faire du dédoublement par rapport à ce qui se fait déjà, a déclaré M. Dion. Donc, on a reçu différents projets d'intervention et on fait le tri entre ces projets, on est en contact avec tous nos partenaires.»

La nomination de sénateurs pour pourvoir les postes vacants, la réforme du système électoral canadien et la correction de la loi sur l'aide médicale à mourir seront les trois autres priorités du gouvernement en ce début de mandat.

Les parlementaires reprendront leurs quartiers ce matin à Ottawa et ils tiendront leur première période des questions à compter de 14h30 cet après-midi.