NOUVELLES
25/01/2016 08:35 EST | Actualisé 25/01/2017 00:12 EST

Montréal crée un Bureau d'intégration des nouveaux arrivants qui sera permanent

MONTRÉAL — Devant l'afflux important de réfugiés syriens, la Ville de Montréal a décidé de créer un Bureau d'intégration des nouveaux arrivants à Montréal afin de coordonner les efforts d'intégration sociale et économique non seulement de cette cohorte, mais de l'ensemble des nouveaux arrivants, qu'ils soient réfugiés ou immigrants.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a précisé lundi qu'il s'agira d'une structure permanente qui sera désormais chargée de chapeauter l'immigration sur le territoire de Montréal et il entend également profiter de l'occasion pour demander à Québec de lui fournir les outils nécessaires pour assumer cette responsabilité dans le cadre du statut de métropole.

La Ville de Montréal peut toutefois se compter chanceuse de ne pas avoir été débordée par l'afflux de réfugiés jusqu'ici; en dressant le bilan de la situation, lundi, le consultant embauché par le maire Coderre pour piloter le dossier, Michel Dorais, a précisé que, sur 1462 réfugiés arrivés à Montréal, seulement 19 n'étaient pas parrainés et avaient dû être pris en charge par l'État.

C'est donc dire que la quasi-totalité d'entre eux ont été pris en charge par les organismes ou les particuliers qui les ont parrainés, ce qui a donné le temps à la Ville de mieux se préparer pour la suite. On prévoit à cet effet un alourdissement de la tâche puisqu'il est déjà établi que la proportion de réfugiés qui ne sont pas parrainés sera de plus en plus grande, les dossiers de ceux qui bénéficient d'un parrainage ayant été traités plus rapidement par les autorités.

Le rythme d'arrivée s'annonce intense: Montréal accueille présentement une centaine de nouveaux réfugiés par jour, soit 700 par semaine, et Ottawa a déjà averti que quelque 2950 débarqueront à l'aéroport Montréal-Trudeau d'ici le 5 février, bien qu'on ne sache pas encore quelle proportion d'entre eux aura la métropole comme destination finale.

L'une des priorités du nouveau Bureau d'intégration est de dénicher du logement pour toutes ces personnes. Une première banque de 800 logements a été identifiée en collaboration avec l'Office municipal d'habitation, mais on sait déjà que ce ne sera pas suffisant.

Par ailleurs, des efforts sont en cours afin de trouver des débouchés d'emploi pour tous ces gens, mais il est encore trop tôt pour savoir quelle sera la contribution des milieux d'affaires qui ont promis leur soutien.