NOUVELLES
25/01/2016 10:25 EST | Actualisé 25/01/2017 00:12 EST

MISE À JOUR - Le jeune accusé des fusillades de La Loche a comparu

Les quatre rangées d'une salle d'audience de la cour provinciale de Meadow Lake, en Saskatchewan, étaient pleines lundi, alors qu'un adolescent de 17 ans comparaissait relativement aux fusillades qui ont tué quatre personnes à La Loche.

Lors de l'audience, qui a été brève, la juge a ordonné que l'accusé n'ait aucun contact avec les victimes ni avec leurs proches.

Elle a également prononcé une ordonnance de non-publication concernant l'identité des sept blessés qui demeurent à l'hôpital à Saskatoon.

Pendant l'audience, l'accusé, vêtu d'une tenue de prisonnier orange, n'a pas levé les yeux et s'est exprimé à voix basse.

Un traducteur déné était sur place pour traduire les discussions dans la langue traditionnelle des résidents de la région.

Le jeune fait face à quatre chefs d'accusation de meurtre prémédité, sept de tentative de meurtre et un de possession illégale d'une arme à feu. Il est accusé d'avoir ouvert le feu dans une résidence de La Loche, où il aurait tué deux frères, et de s'être ensuite déplacé à l'école de l'endroit, où il aurait tué deux autres personnes et fait sept blessés.

Avant la comparution, l'avocat de la défense, Ian Mokuruk, a affirmé avoir parlé à son client par téléphone. « Il tient le coup », a dit l'avocat. « Il faut que je lui parle davantage. »

Le jeune homme restera en détention jusqu'à sa prochaine comparution, le 22 février prochain.

La vie de certains blessés n'est plus en danger

Par ailleurs, selon des informations recueillies par CBC, certaines des sept personnes blessées par le tireur dans l'école de La Loche devraient se remettre de leurs blessures.

Parmi les victimes qui reçoivent des soins dans un hôpital de Saskatoon, à 600 km de chez eux, au moins trois sont des élèves du secondaire.

L'une de ces trois personnes est une adolescente dont la vie n'est pas en danger. Les deux autres sont des adolescents qui jouent au sein de l'équipe de football. Peu d'informations circulent sur leur état de santé.

Par ailleurs, au moins deux employés de l'école ont été blessés. L'une a été atteinte par une balle au bras, mais devrait se rétablir.

L'autre a déjà subi deux opérations chirurgicales et sa vie n'est pas en danger non plus.

Pour rappel, les personnes qui ont perdu la vie à l'école sont la monitrice scolaire Marie Janvier, 21 ans, et l'enseignant Adam Wood, 35 ans, qui était originaire d'Uxbridge, en Ontario, et qui travaillait à l'école depuis septembre.

Les frères Drayden et Dayne Fontaine, âgés de 13 et 17 ans, sont morts dans une résidence avant la fusillade à l'école.