NOUVELLES
25/01/2016 05:15 EST | Actualisé 25/01/2017 00:12 EST

Le pétrole ouvre en baisse à New York, à la recherche de stabilité

Le pétrole a ouvert en baisse lundi à New York, le marché se refroidissant après un bond de près de 10% à l'issue de la précédente séance, dans un contexte toujours plombé par le niveau élevé de la production mondiale.

Vers 14H05 GMT, le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en mars perdait 1,28 dollar à 30,91 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché se cherche une direction après un bond de plus de 2,6 dollars le baril vendredi, qui avait lui-même suivi plusieurs semaines de chute jusqu'à ses plus bas niveaux depuis 2003.

"Le bond de vendredi était avant tout dû à des mouvements spéculatifs, sans vrai changement de la situation réelle du marché", a reconnu John Kilduff, d'Again Capital. "On est encore loin de seulement équilibrer l'offre et la demande. Rien n'a changé au niveau de la production, qui est élevée et a tendance à augmenter plutôt que diminuer".

Le niveau élevé de l'offre, que ce soit aux Etats-Unis, dans l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ou la Russie, a largement contribué à faire baisser les prix de deux tiers depuis l'été 2014.

Plus particulièrement lundi, "on s'inquiète de voir l'Irak encore accélérer sa production", a rapporté M. Kilduff, en référence à des propos tenus par le ministre du Pétrole de cet acteur majeur de l'Opep.

En outre, certains observateurs estimaient que le marché américain ne pouvait désormais plus profiter des aspects positifs de la tempête Jonas, dont la côte Est des Etats-Unis se relevait progressivement lundi après des chutes de neige historiques.

"La hausse des cours de vendredi a été encouragée par le mazout, sans doute à cause de la tempête de neige", ont estimé les experts de Commerzbank. "Maintenant que les températures se sont radoucies, l'effet est susceptible de s'inverser, faisant pression sur les prix".

bur-jdy/jld/bdx