NOUVELLES
25/01/2016 06:13 EST | Actualisé 25/01/2017 00:12 EST

Le Parlement libyen rejette le gouvernement d'unité nationale négocié par l'ONU

BENGHAZI, Libye — Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale a rejeté lundi le gouvernement d'unité nationale négocié par les Nations unies et l'entente politique conclue avec les dirigeants rivaux installés dans la capitale, Tripoli.

Le parlementaire Essa al-Areibi a dit que 90 des 140 membres présents lors de l'assemblée de lundi ont rejeté le cabinet d'unité, tandis que 84 rejetaient l'entente politique.

Le cabinet et l'entente étaient le résultat de mois de longues négociations, et tous deux étaient appuyés par des membres de chaque faction.

La Libye est dirigée par deux gouvernements rivaux depuis 2014. Le gouvernement reconnu par la communauté internationale est établi dans l'est du pays, une région riche en pétrole, tandis que le gouvernement islamiste siège à Tripoli avec l'appui de différentes milices.

La communauté internationale pousse les gouvernements à s'unir pour affronter la menace croissante d'une filiale du groupe armé État islamique qui s'est emparée de la ville centrale de Sirte et qui a lancé des attaques à travers le pays.

L'entente politique a été rejetée parce qu'une clause prévoit que le général Khalifa Hifter perdra son poste de chef de l'armée, auquel il a été nommé par le gouvernement reconnu par la communauté internationale.

Le général Hifter, un proche du dictateur Mouammad Kadhafi qui a éventuellement rejoint les rangs de l'opposition, est un adversaire farouche des islamistes, qu'il considère tous comme étant des terroristes.

Il inclut dans le groupe les Frères musulmans, qui sont membres du gouvernement de Tripoli.