Ces entreprises mode françaises au savoir-faire unique qui perdurent dans le temps

PARIS, FRANCE - SEPTEMBER 29:  Creations are seen during the Repetto Presentation on September 29, 2015 in Paris, France.  (Photo by Richard Bord/Getty Images)
PARIS, FRANCE - SEPTEMBER 29: Creations are seen during the Repetto Presentation on September 29, 2015 in Paris, France. (Photo by Richard Bord/Getty Images)

Du linge Yves Delorme à Lille aux chaussures Weston à Limoges, des lunettes Bonnet à Paris aux chaussures Repetto, voici des entreprises françaises au savoir-faire exceptionnel reconnues à travers la planète. Quel est le secret de leur longévité dans un monde en pleine mutation où bien souvent la qualité passe au détriment du prix?

Entretien avec Anthony Vitorino, co-auteur avec Jean-Sébastien Petitdemange de cet ouvrage passionnant "La France qui résiste", disponible sur Amazon.

Quelles sont les entreprises mode françaises qui te fascinent le plus et pourquoi?

« Dans ce livre, co-écrit avec Jean-Sébastien Petitdemange, nous nous sommes attachés à choisir des entreprises qui avaient une histoire et qui faisaient preuve d’innovation», explique Anthony Vitorino.

«Pour moi, une des plus belles histoires du livre est sans doute celle de Rose Repetto. Cette mère courage qui dévastée de voir son fils (le célèbre danseur Roland Petit) rentrer les pieds abîmés par ses cours a mis ses talents de couturière en œuvre pour lui confectionner un chausson de danse idéal. Cette bistrotière était loin de s’imaginer que ses chaussons et ballerines deviendraient des incontournables de Brigitte Bardot, de Zizi Jeanmaire ou encore de Serge Gainsbourg.»

«Dans un autre registre, les dentelles Jean Bracq sont tout aussi fascinantes. Depuis la petite ville de Caudry dans le nord de la France, une excellence est reconnue dans le monde entier. De Marylin Monroe à Hillary Clinton qui en portait lors de la première investiture présidentielle de son époux, c’est deux siècles de savoir-faire.»

Il y a bien sûr le savoir-faire unique, mais la capacité à s'adapter est elle aussi primordiale?

«Oui, l’importance de se renouveler, de créer. Le chausseur JM Weston le prouve encore en créant cette semaine le buzz avec un mocassin bleu en édition limitée en l’honneur de Yves Klein, ce peintre mondialement connu pour son IKB (International Klein Blue).»

En quoi consommer une mode locale va faire la différence?

«On parle de plus en plus de « consommActeur », au-delà de l’aspect moral ou politique ; c’est aussi faire le choix d’un gage de qualité. Ces entreprises, ces artisans proches de chez nous connaissent les matières qu’ils travaillent et les travaillent avec passion. Ils sont bien souvent les garants d’un savoir-faire ancestral.»

Acheter local est-ce plus cher ou plus économique à terme?

«C’est une bonne question ! On ne va pas se mentir, acheter local cela coûte plus cher. C’est la réalité de l’offre et la demande. Un artisan ou une petite entreprise locale produit moins donc vend moins avec des matières premières souvent de bien meilleures qualités donc plus chères. Et il est certain que d’acheter comme tout le monde dans des grandes enseignes des vêtements des matières premières de mauvaise qualité ; effectivement ce sera moins cher.

Néanmoins, si on achète moins cher des produits de mauvaise qualité alors on les renouvellera plus souvent. C’est exactement ce que le marketing veut que nous fassions ! Mais en ne faisant pas travailler nos entreprises locales, on favorise ainsi les délocalisations. Du coup, une entreprise qui se ferme se traduit par du chômage dans l’heure qui suit et l’addition, c’est nous qui la réglons dans nos impôts !»

La France peut-elle encore se targuer d'avoir des entreprises mode uniques au monde? Pourquoi?

«D’abord il n’y a qu’à Paris que l’on retrouve le label Haute-Couture. Colbert, ministre du Roi Louis 14 disait « La mode est pour la France ce que les mines d'or du Pérou sont pour l'Espagne ». Tout est dit. Preuve en est quatre siècles plus tard, tous les journalistes de mode viennent du monde entier voir les nouvelles collections. Et les créateurs aussi rêvent tous d’être au moins une fois dans leur carrière d’être invités à défiler à Paris.»

Pourquoi parviennent-elles à perdurer dans le temps ces fameuses entreprises?

«Si ces entreprises françaises résistent, c’est indéniablement pour leur savoir-faire, ces Maisons s’appliquent à employer des « petites mains » qui peuvent reproduire des gestes qu’aucune machine industrielle n’est capable de reproduire pour le moment. Nous sommes au-delà de l’aspect économique, mais dans une question de culture.

Quand on parle de mode, on pense à des tendances actuelles, mais la mode c’est aussi du patrimoine et les entreprises comme Chanel, Dior, Lanvin et bien d’autres le prouvent.»

Les défilés haute couture à Paris printemps-été 2016

Les défilés Haute couture printemps-été 2016

Les tendances mode et beauté à oublier en 2016