NOUVELLES
25/01/2016 01:58 EST | Actualisé 25/01/2016 08:50 EST

Gala des Jutra 2016 : la revanche du film d'auteur (PHOTOS)

Paméla Lajeunesse

À défaut de cartonner aux guichets, le cinéma d’auteur québécois reluira lors de la 18e Soirée des Jutra, le dimanche 20 mars prochain.

Alors que Corbo, La passion d’Augustine, Elephant Song, Les êtres chers et Félix et Meira brillent au tableau des nominations dévoilées lundi, les succès au box-office qu’ont été Le mirage, Paul à Québec, Guibord s’en va-t-en guerre et La guerre des tuques 3D doivent se contenter de miettes.

L'article se poursuit après la galerie photos.

Galerie photo Jutra 2016 - Dévoilement des nominations Voyez les images

Un fait étonnant, lorsqu’on considère que les titres de la liste à vocation populaire étaient tous de très grande qualité, ont ébloui les critiques et ont su aller chercher leur public. Mis à part La passion d’Augustine, qui est resté longtemps à l’affiche dans une multitude de salles, la grande majorité des productions recensées n’ont pas eu une longue diffusion dans les cinémas et n’ont pas fait grand bruit. De quoi faire hurler Vincent Guzzo… et entraîner les téléspectateurs à tourner le poste à La voix le soir du gala.

Or, cette compilation finale n’est que le fruit du hasard, a assuré Ségolène Roederer, directrice générale de Québec Cinéma, qui orchestre les Jutra. Car les différents jurys qui déterminent les nommés dans les diverses catégories établissent une liste de 10 finalistes potentiels, avant de voter chacun de leur côté, dans le plus grand secret. Il n’y a donc pas de concertations ou de complots qui s’opèrent.

«C’est un jury de 28 personnes du milieu du cinéma qui décide. On ne discute pas à savoir si les films ont été populaires ou pas. Cette année, c’était particulièrement difficile, parce que plusieurs films jouaient dans les mêmes eaux. C’est toujours douloureux ; nous, on aimerait que tous les films soient reconnus, de la bonne façon.»

«On veut faire la promotion du cinéma, mais aussi mettre de l’avant la qualité et donner le goût aux gens de voir des films qu’ils n’ont pas vus, a ajouté Ségolène Roederer. Les jurys sont formés de professionnels qui cherchent à dégager l’excellence et ne sont dirigés d’aucune façon.»

Corbo et Augustine en tête

Examinons de plus près. Dans la catégorie du Meilleur film, la compétition se jouera entre Corbo, Les êtres chers, Félix et Meira, Les démons et La passion d’Augustine.

Les réalisateurs de ces cinq mêmes films, soit Mathieu Denis, Anne Émond, Maxime Giroux, Philippe Lesage et Léa Pool, ont tous été retenus pour la Meilleure réalisation. Corbo, Les êtres chers, Félix et Meira et La passion d’Augustine se distinguent en outre au niveau du scénario, comme Gurov et Anna, de Rafaël Ouellet (scénario de Céleste Parr).

En ce qui a trait aux Meilleurs acteurs, Xavier Dolan (Elephant Song), Maxim Gaudette (Les êtres chers), Alexandre Landry (L’amour au temps de la guerre civile), Paul Savoie (Le journal d’un vieil homme) et Gilbert Sicotte (Paul à Québec) pourraient être couronnés du côté masculin, tandis que, chez les femmes, on guettera Céline Bonnier (La passion d’Augustine), Laurence Leboeuf (Turbo Kid), Fanny Mallette (Chorus), Anna Mouglalis (Anna) et Hadas Yaron (Félix et Meira).

Parmi les grands vainqueurs de cette liste de finalistes, on trouve Corbo, de Mathieu Denis, et La passion d’Augustine, de Léa Pool, avec leurs 10 citations chacun. Le premier pourrait rafler les honneurs notamment grâce au jeu de Tony Nardi (Meilleur acteur de soutien), et au scénario et à la réalisation de Mathieu Denis, et pourrait recevoir le Jutra du meilleur film, en plus de se démarquer dans une flopée de catégories techniques (direction artistique, costumes, coiffure, maquillage, direction de la photographie, son).

Le portrait est semblable pour La passion d’Augustine. Diane Lavallée et Lysandre Ménard se mesureront l’une à l’autre en tant que Meilleure actrice de soutien, alors que leur collègue Céline Bonnier aspirera aux lauriers de la Meilleure actrice. Les sceaux du Meilleur scénario, de la Meilleure réalisation et du Meilleur film pourraient aussi aller à l’attachante Augustine, qui s’impose par ailleurs pour son boulot accompli en arrière-scène (direction artistique, costumes, coiffure, direction de la photographie).

Elephant Song fait bonne figure avec ses huit nominations. Xavier Dolan pourrait être sacré Meilleur acteur, et les qualités des travailleurs de l’ombre du dernier-né de Charles Binamé (costumes, coiffure, maquillage, direction de la photographie, montage, son, musique originale) pourraient être applaudies.

Autre bien-aimé des remises de prix de ce début 2016, Les êtres chers est relevé sept fois, entre autres grâce à Maxim Gaudette (Meilleur acteur), et au scénario et à la réalisation d’Anne Émond. Félix et Meira, de Maxime Giroux, est en lice cinq fois (Acteur de soutien pour Luzer Twersky, Meilleure actrice pour Hadas Yaron, scénario, réalisation, film).

Plusieurs déceptions

Au chapitre des déceptions, signalons l’unique présence du Mirage, de Ricardo Trogi, pour la Meilleure actrice de soutien (Christine Beaulieu), et celle de Paul à Québec, de François Bouvier, pour le Meilleur acteur de soutien (l’excellent Gilbert Sicotte). On croyait que plus intéressant sort serait réservé à l’adaptation au grand écran de la bande dessinée de Michel Rabagliati.

«On est très contents pour Gilbert, s’est réjouie Karine Vanasse, coproductrice de Paul à Québec. Il s’est tellement investi dans son rôle! Pour le reste, on a eu une belle réponse du public et du milieu, le film a été très bien accueilli. Ce sont deux mondes différents, la réception du public et les nominations.»

«C’était un rôle important pour moi, à ce moment-ci de ma vie, a souligné Gilbert Sicotte. On ne peut pas faire ce genre de voyage sans être confronté à plein de choses. Dans ma vie personnelle, c’a remis beaucoup de choses en perspective.»

On attendait également plus pour Guibord s’en va-t-en guerre, de Philippe Falardeau, qui se sauve avec des mentions sous les bannières du Meilleur son, du Meilleur montage, de la Meilleure musique originale (signée Martin Léon) et du Meilleur acteur de soutien (Irdens Exantus). Rien pour Falardeau lui-même et pour Patrick Huard. Chorus, de François Delisle, aurait mérité plus d’éloges, mais pourrait quand même arracher la statuette du Meilleur montage et de la Meilleure actrice (Fanny Mallette). L’œuvre préférée des tout-petits, La guerre des tuques 3D, elle, s’en tire avec deux crochets dans des domaines pointus, ceux de la direction artistique et du son.

Enfin, on surveillera avec intérêt la catégorie du Meilleur long-métrage documentaire, où la qualité abonde, avec L’empreinte (Carole Poliquin, Yvan Dubuc), L’or du golfe (Ian Jacquier), Ouïghours, prisonniers de l’absurde (Patricio Henriquez), Le prix à payer (Harold Crooks) et Le profil Amina (Sophie Deraspe).

Au total, 42 longs-métrages de fiction, 24 longs-métrages documentaires, 28 courts ou moyens métrages d’animation et 32 courts ou moyens métrages de fiction avaient été soumis aux différents jurys des Jutra, cette année. Le lauréat du Jutra Billet d’or Cineplex, décerné au long-métrage de fiction ayant enregistré le plus grand nombre d’entrées dans les salles dans la dernière année, sera dévoilé au début février ; la course se joue présentement entre Le mirage et La guerre des tuques 3D.

La cérémonie des Jutra sera animée pour une deuxième année consécutive par Pénélope McQuade et Stéphane Bellavance. On avait déjà annoncé, en décembre, que le compositeur François Dompierre recevra le Prix Jutra Hommage.

La cérémonie des Jutra, qui célèbre le meilleur du cinéma québécois, se tiendra au Monument-National, et sera retransmise en direct à Radio-Canada, le soir du 20 mars.

Quelques catégories de la 18e Soirée des Jutra :

Meilleur film

Corbo

Les démons

Les êtres chers

Félix et Meira

La passion d’Augustine

Meilleure réalisation

Mathieu Denis – Corbo

Anne Émond – Les êtres chers

Maxime Giroux – Félix et Meira

Philippe Lesage – Les démons

Léa Pool – La passion d’Augustine

Meilleur scénario

Mathieu Denis – Corbo

Anne Émond – Les êtres chers

Alexandre Laferrière et Maxime Giroux – Félix et Meira

Céleste Parr – Gurov & Anna

Marie Vien et Léa Pool – La passion d’Augustine

Meilleur acteur

Xavier Dolan – Elephant Song

Maxim Gaudette – Les êtres chers

Alexandre Landry – L’amour au temps de la guerre civile

Paul Savoie – Le journal d’un vieil homme

Gilbert Sicotte – Paul à Québec

Meilleure actrice

Céline Bonnier – La passion d’Augustine

Laurence Leboeuf – Turbo Kid

Fanny Mallette - Chorus

Anna Mouglalis - Anna

Hadas Yaron – Félix et Meira

Meilleur acteur de soutien

Irdens Exantus – Guibord s’en va-t-en guerre

Salim Kechiouche – Noir

Jean-Simon Leduc – L’amour au temps de la guerre civile

Tony Nardi – Corbo

Luzer Twerksy – Félix et Meira

Meilleure actrice de soutien

Christine Beaulieu - Le mirage

Schelby Jean-Baptiste – Scratch

Catherine-Audrey Lachapelle – L’amour au temps de la guerre civile

Diane Lavallée – La passion d’Augustine

Lysandre Ménard – La passion d’Augustine

Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec

Chorus

Elephant Song

Félix et Meira

La passion d’Augustine

Turbo Kid

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Films de la semaine - 22 janvier 2016 Voyez les images