NOUVELLES
25/01/2016 03:49 EST | Actualisé 25/01/2017 00:12 EST

Frontière gréco-macéonienne: rixe entre Afghans et Pakistanais, un mort, 2 blessés

Un Pakistanais a été tué et deux de ses compatriotes ont été blessés à la suite d'une attaque au couteau d'un groupe d'Afghans, près du poste frontalier d'Idomeni, a-t-on appris de source policière grecque.

Les deux blessés ont été hospitalisés, l'un dans un état critique, selon la même source.

Aucune personne n'a été arrêtée pour l'instant, la police étant toujours en train de rechercher les coupables et d'établir les raisons de cette rixe, dont le vol pourrait être le mobile, le blessé léger ayant déclaré que les agresseurs lui avaient dérobé 400 euros et son téléphone portable.

Le crime a eu lieu près de la zone neutre d'Idomeni, où sont présents de nombreuses personnes exerçant des trafics en lien avec les migrants.

La frontière gréco-macédonienne est le passage habituel emprunté par les migrants arrivant sur les îles grecques en provenance des côtes turques et souhaitant continuer leur périple vers les pays d'Europe centrale et du Nord.

A Idomeni, près de 2.500 migrants attendent actuellement de franchir la frontière. La Macédoine avait fermé la semaine dernière pour quelques heures sa frontière pour contrôler ce flux.

Selon la police grecque, depuis dimanche matin, environ 2.500 personnes ont été autorisées à poursuivre leur voyage vers le nord de l'Europe.

Sous la pression européenne, la Grèce a intensifié depuis novembre les contrôles à ce poste-frontière, seuls les ressortissants afghans, syriens et irakiens étant désormais autorisés à passer, après avoir déclaré leur pays de destination.

La Grèce craint un effet domino, qui serait à l'origine de l'augmentation du nombre de migrants à Idomeni, après les restrictions d'entrées annoncées par certains pays comme l'Autriche et la Hongrie, qui souhaitent limiter le nombre de migrants sur leur territoire.

str/hec/od/ros