NOUVELLES
25/01/2016 03:01 EST | Actualisé 25/01/2017 00:12 EST

Bahreïn: 57 chiites condamnés à 15 ans de prison chacun pour une mutinerie

Un tribunal de Manama a condamné lundi 57 chiites à 15 ans de prison chacun pour leur implication dans une mutinerie dans le centre pénitencier de Jaw, au sud de la capitale bahreïnie, a-t-on appris de source judiciaire.

Les prévenus, dont 51 étaient présents à la barre, ont été reconnus coupables d'avoir "provoqué troubles, émeute et mutinerie" en mars 2015 dans la prison de Jaw, a ajouté la même source.

Ils ont également été condamnés à des amendes totalisant plus de 1,3 million de dollars, selon le quotidien bahreïni Al-Wasat.

Les prévenus étaient poursuivis aussi pour avoir "désobéi aux ordres, repoussé les gardiens des cellules et détruit des meubles, des unités de conditionnement d'air et des caméras de surveillance", a ajouté la même source en citant l'acte d'accusation.

Face au refus des mutins de mettre fin à leurs actes, le forces de sécurité étaient alors intervenues pour reprendre le contrôle de la situation et des heurts avaient fait des blessés parmi les policiers et les mutins, selon la même source.

En mai, l'organisation Human Rights Watch (HRW) avait appelé à une "enquête indépendante" pour répondre à des accusations de "recours excessif à la force" de la part des forces de sécurité contre les mutins et de "mauvais traitements" dont auraient ensuite été victimes des prisonniers.

La prison de Jaw abrite des détenus liés aux troubles sporadiques qui secouent Bahreïn depuis des manifestations de masse en 2011 de la majorité chiite qui réclamait des réformes et un plus grand rôle politique pour cette communauté.

Siège de la Ve Flotte américaine, le petit royaume de Bahreïn, proche allié des Etats-Unis, est dirigé par la dynastie sunnite des Al-Khalifa.

bur/ak/tm/ras/hj