POLITIQUE
25/01/2016 05:51 EST | Actualisé 25/01/2016 06:26 EST

Aide médicale à mourir : Gérard Deltell défend ses collègues conservateurs pro-vie (VIDÉO)

OTTAWA – Le député de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, fait fi des critiques et se dit « très fier » de voir que le Parti conservateur du Canada présente une pluralité d’opinions au sein du comité mixte sur l’aide médicale à mourir.

« On doit respecter les opinions de tous et chacun. Ce n’est pas un enjeu partisan, c’est un enjeu de société qui doit rassembler les gens et qui doit d’abord et avant tout viser à protéger les plus vulnérables d’entre nous », a déclaré Deltell en conférence de presse.

"Il n’est pas question d’identifier des gens pro-vie, les pas de vie, les j’sais pas quoi!"

Le Huffington Post Québec avait rapporté que les députés conservateurs Mark Warawa et Michael Cooper étaient étiquetés comme « pro-vie » selon le site de la Campaign Life Coalition.

Warawa a tenté de ramener le sujet des avortements sélectifs à la Chambre des communes il y a quelques années, alors que Cooper serait impliqué dans le mouvement pro-vie.

Questionné à ce sujet la semaine dernière, ce dernier s’est éloigné des journalistes en disant que l’avortement et l’aide médicale sont deux questions distinctes qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre.

« Je peux vous dire que je suis très fier de voir que notre parti présente des gens qui sont de tous les horizons. Cette question-là est très délicate et n’appelle à aucune partisannerie », a répliqué Deltell lorsqu’il a été questionné à ce sujet.

Le nouvel élu conservateur est d’avis que le délai de quatre mois accordé par la Cour suprême est « très serré » en comparaison aux six ans de débats qu’il a fallu à l’Assemblée nationale avant d’en déboucher à la loi québécoise.

veronique hivon right to die

La députée péquiste Véronique Hivon a piloté le projet de loi à Québec.

Deltell a pris la place de l’ancien ministre Steven Blaney en raison de son expérience dans le dossier de l’aide médicale à mourir. Il est le seul député fédéral à avoir été témoin du processus complet à Québec.

L’ancien caquiste a voté pour la loi, mais rappelle que 22 députés provinciaux ont voté contre le projet - dont 11 ministres du gouvernement Couillard.

« Il n’est pas question d’identifier des gens pro-vie, les pas de vie, les j’sais pas quoi! Ce sont des opinions personnelles, intimes, que l’on respecte et c’est justement le respect de l’opinion de tous que l’on doit avoir dans ce débat-là », a plaidé Deltell.

Le comité, qui s’est réuni pour la première fois le 18 janvier 2016, doit déposer des recommandations afin d’élaborer une loi fédérale « respectueuse de la Constitution, de la Charte canadienne des droits et libertés, et des priorités des Canadiens ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoLes anciens ministres de Harper défaits à l'élection 2015 Voyez les images