DIVERTISSEMENT
24/01/2016 10:15 EST | Actualisé 24/01/2016 11:17 EST

Bernard Derome jase de sexe à «Tout le monde en parle»

Radio-Canada.ca

«Les menottes, c’est mieux?». Avouez que vous n’auriez jamais cru entendre Bernard Derome lancer une telle phrase en pleine télévision…

C’est que le passage de la journaliste Lili Boisvert à Tout le monde en parle, dimanche, a été sujet à plusieurs fous rires.

Animatrice de la nouvelle série documentaire Sexplora, sur la chaîne Explora, la jeune femme s’est intéressée, pour les besoins du projet, à différents aspects de la sexualité, décortiqués en six épisodes : l’orgasme, la masturbation, la vulve, le fétichisme la libido et le pénis.

LIRE AUSSI :

» Une journaliste s'est promenée seins nus à Montréal. Et il n'y a pas eu d'apocalypse

On se doutait qu’il y avait là matière à quelques bonnes blagues à la table de Guy A. Lepage. Or, ce qu’on n’aurait pu prévoir, c’est que le très sérieux Bernard Derome, aussi invité à Tout le monde en parle, dimanche, pour parler de ses mandats d’animateur à Radio-Classique et narrateur de Série noire, s’impliquerait autant dans la discussion. Et ses interventions ont donné lieu à l’un des meilleurs moments, drôle et cocasse, de la saison, sinon de l’histoire, de Tout le monde en parle.

L’ancien pilier du Téléjournal a d’abord posé des questions consciencieuses, avec le même sérieux qu’un scientifique, sur le Womanizer, un vibrateur apparemment très particulier. «On écoute Le point G avec Bernard Derome!», a badiné Dany Turcotte.

Lorsque Lili Boisvert a raconté s’être laissée attacher pour étudier le fétichisme («Le feeling est intéressant, la sensation de suspension...», a-t-elle admis), Bernard Derome lui a demandé, stoïque comme un pape : «Les menottes, c’est mieux?». L’expression passera peut-être à l’histoire.

Puis, Lili Boisvert a détaillé comment les seins sont généralement perçus, dans notre culture, comme une partie du corps liée à la reproduction et à la naissance de l’enfant. Encore là, Derome a attrapé la balle au bond.

«Entre autres!», a-t-il rétorqué, pince-sans-rire.

L’hilarité s’est évidemment répandue parmi les autres artistes réunis à Tout le monde en parle, dont Gregory Charles, Marc Hervieux, Marie-Soleil Dion et Étienne Boulay.

Womanizer noir et blanc

Dany Turcotte a lui aussi apporté son grain de sel à cette conversation entre adultes consentants. Quand Lili Boisvert a expliqué comment les films pornographiques avaient implanté dans les esprits la routine «préliminaires, pénétration, orgasme» pour la montée au septième ciel des femmes, Dany lui a aussitôt balancé, mi-figue, mi-raisin :

«On n’écoute pas les mêmes films!»

Ce à quoi foule s’est évidemment esclaffée.

«J’ai remarqué que le Womanizer est noir et blanc», a pour sa part taquiné Gregory Charles, s’enorgueillissant à la vue du jouet sexuel.

Enfin, tous ont «rendu hommage» à cette partie du corps qu’est la vulve, avec un «Buvons à la vulve!» senti.

Sexplora tient l’antenne de la chaîne Explora le vendredi, à 22h30, et plusieurs rediffusions sont à l’horaire dans la semaine.

VOIR AUSSI :

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Se balader à Montréal seins nus Voyez les images