NOUVELLES
23/01/2016 09:29 EST | Actualisé 08/02/2016 05:32 EST

Décrépitude dans les écoles: des professeurs témoignent (PHOTOS)

Une enseignante qui nous a envoyé des photos sur l'état lamentable des écoles brise le silence. C'est l'une des nombreuses réactions générées par notre reportage. Alors que des parents rencontrés se disent inquiets, d'autres professeurs nous ont fait parvenir de nouvelles photos. Pendant ce temps, la commission scolaire appelle Québec à investir dans les infrastructures.

Un texte de Marie-Ève Tremblay et de Claudia Timmons

L'enseignante que nous avons rencontrée est employée à l'école primaire La Vérendrye, dans l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Elle précise qu'elle « n'a pas fait ça pour profiter de l'occasion parce qu'on est en négociations », mais pour « rester en santé ». Des parents et enfants de cette école nous ont aussi fait part de leurs inquiétudes.

Depuis l'automne, nous avons reçu une soixantaine de photos de professeurs qui témoignent de la dégradation de plusieurs écoles. Des situations parfois présentes depuis plusieurs années. Vingt d'entre elles ont été retenues pour notre dossier. Tous nos collaborateurs ont souhaité garder l'anonymat par crainte de représailles.

La réaction de la CSDM

Dans une infolettre envoyée vendredi matin aux parents, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) affirme que des travaux sont en cours ou ont été réalisés dans certaines des écoles dont nous avons obtenu des photos. Par exemple, à l'école Notre-Dame-de-Grâce, où la cour d'école a été refaite.

En entrevue au 15-18 jeudi après-midi, la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, s'est toutefois défendue de vouloir « minimiser » la situation. « Il y a encore énormément de travaux à faire. Mais il y en a qui sont en cours en ce moment. »

ÉCOLE PRÉ-SCOLAIRE & PRIMAIRE LA VISITATION

Ahuntsic-Cartierville

« Photos des toilettes de l'école La Visitation. Celles que les enfants utilisent tous les jours. »

Décrépitude dans les écoles: des professeurs témoignentDeux photos de l'école primaire et secondaire La Visitation. Photo : Source confidentielle

ÉCOLE PRÉ-SCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE FACE

Plateau-Mont-Royal

« J'enseigne à FACE depuis 16 ans et je ne changerais pas d'école! Le programme, les enfants, tout y est motivant. L'école, superbe bâtiment construit en 1914, est sale et en décrépitude. Ceci n'est qu'un exemple. » Photo des escaliers nord du 1er et 2e étage.

L'école pré-scolaire, primaire et secondaire FACE

L'école pré-scolaire, primaire et secondaire FACE

 Photo :  Source confidentielle

Voyez d'autres photos plus bas

Pour arriver à résorber le déficit d'entretien, évalué à un milliard de dollars, la CSDM aurait besoin de deux fois plus d'argent annuellement. En ce moment, la commission scolaire dispose de 85 millions par année pour 10 ans, mais sa présidente précise qu'ils auraient besoin d'au moins 150 millions de dollars pour la même période. Elle soutient que ce problème doit devenir une priorité du gouvernement.

« On ne peut pas laisser les enfants dans ces conditions-là. Je pense qu'il faut, au Québec, prioriser les infrastructures scolaires et investir massivement. »

— Catherine Harel-Bourdon, présidente de la CSDM

Étant donné le sous-financement, la priorité est accordée à la sécurité et à la salubrité, précise-t-elle, donnant en exemples des travaux de maçonnerie, de toitures, de portes, de fenêtres et d'alarmes incendie.

« C'est sûr qu'à l'intérieur, en termes de planchers, plafonds, murs, fini intérieur, c'est sûr qu'on n'est pas à la fine pointe des réparations. C'est ça qu'il va falloir faire, parce qu'on veut un milieu de vie accueillant pour les élèves », explique Catherine Harel-Bourdon.

Écoutez son entrevue au micro d'Annie Desrochers.

Saisissant et scandaleux, dit l'Alliance des professeurs

La présidente de l'Alliance des professeurs de Montréal, Catherine Renaud, a vivement réagi sur les ondes de Gravel le matin, vendredi.

Selon Mme Renaud, les photos sont « saisissantes ». Elles démontrent « très bien la situation [des] écoles à la Commission scolaire de Montréal » et que « le gouvernement abandonne l'école publique ».

« C'est scandaleux ce qui arrive. Ces photos-là, c'est des écoles au Québec. Ce n'est pas des écoles au tiers monde ou dans des pays en voie de développement. Qu'est-ce que le gouvernement attend pour combler le déficit d'entretien? »

— Catherine Renaud, présidente de l'Alliance des professeurs de Montréal

Elle souligne que les écoles de la CSDM font aussi face à des problèmes de qualité de l'air ou de moisissures impossibles à voir sur des photos. Elle cite en exemple quelques-unes des écoles fermées, dont les écoles Baril, Hochelaga et Saint-Nom-de-Jésus.

Même si elle reconnaît que le problème des écoles est présent depuis plusieurs années, et qu'il n'est pas attribuable uniquement au présent gouvernement libéral, la présidente de l'Allliance des professeurs se dit inquiète devant le peu de mesures concrètes du gouvernement Couillard pour corriger la situation.

« Les enseignants demeurent inquiets. On n'est pas rassurés. On ne sent pas que la situation est prise en main par le gouvernement actuellement. »

Écoutez l'entrevue de Catherine Renaud au micro d'Alain Gravel.

ÉCOLE PRÉSCOLAIRE ET PRIMAIRE NOTRE-DAME-DE-GRÂCE

Notre-Dame-de-Grâce

750 élèves

1. « L'escalier de l'école menant au service de garde tout rouillé et avec un morceau brisé qui pend... »

2. « Un bout de mur qui est tombé dans les locaux du service de garde. Derrière ce mur, il se trouverait de l'amiante. On a posé un beau morceau de plastique par-dessus pour nous protéger. »

L'amiante était utilisée comme isolant au moment de la construction des écoles dans les années 1970. Lorsqu'il y a présence d'amiante lors de rénovations ou d'agrandissements, toutes les mesures sont prises afin de respecter les normes pour protéger les élèves et le personnel, précise la CSDM.

3. « Les fondations travaillent et les murs ont craqué il y a de cela bien longtemps. Cette fente part du plafond et traverse la classe au complet jusqu'au plancher. Elle a été recouverte de plâtre et de peinture, mais c'est resté comme ça depuis... Un peu inquiétant. »

4. « Les portes de classe sont en superbe état. »

Comme le montant alloué à l'entretien est insuffisant, la CSDM a dû établir des priorités au cours des dernières années. Les choix ont été orientés vers les urgences (toitures, portes et fenêtres extérieur, chaufferie, plomberie, maçonnerie et alarmes d'incendies) et moins vers le fini intérieur.

5. « Voici des photos de l'état de la cour d'école. Depuis plusieurs années, l'asphalte se désagrège et les morceaux tombent. Comme c'est à côté de la structure de jeu des enfants, ils jouent dedans. Ils se lancent parfois des morceaux. Il y a eu deux incidents de vitres de voitures brisées par des roches et des morceaux d'asphalte lancés par des enfants cette année. Aussi, le géotextile [une toile noire] qui a été placé sous la structure de jeu sort du sol. Les enfants jouent à se couvrir avec la toile et tombent souvent en se prenant les pieds dedans. »

6. « Il y a des plafonds dont la peinture décolle laissant paraître des taches qui ressemblent drôlement à de la moisissure. Nous avons eu des cas de locaux avec de la moisissure dans l'école. Les locaux ont été traités et ils nous ont dit que tout était beau... Par contre, les enseignants qui utilisent ces locaux se plaignent souvent d'odeurs de moisi. »

ÉCOLE PRÉ-SCOLAIRE ET PRIMAIRE SAINTE-BERNADETTE-SOUBIROUS

Rosemont-La Petite-Patrie

660 élèves

7. « La rouille serait créée par l'humidité et l'urine. Pour les toilettes, une demande de réparation a été faite par la concierge et la direction l'a fait acheminer à la CSDM pour rénover les deux toilettes. Je crois que cela fait plus de deux ans. »

ÉCOLE PRIMAIRE LA VÉRENDRYE

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

340 élèves

8. « Des casiers d'élèves de maternelle rouillés. »

9. « Du plâtre dans un escalier du service de garde en attente de réparation. Il y aurait de l'amiante. »

10. « Du plâtre dans une classe de maternelle en attente de réparation. Il y aurait de l'amiante. »

11. « Du plâtre abîmé et non recouvert dans un rangement sous l'escalier. »

ÉCOLE SECONDAIRE LOUISE-TRICHET

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

400 élèves

12. « Les tuiles au plafond ont été enlevées l'an dernier. Nous ne savons pas quand elles seront remplacées. Nous ne faisons pas partie... comme le reste des écoles... des priorités! »

13. « Pour ce qui est des toilettes, ça fait des années que nous nous plaignons de leur état. »

14. « Une autre prise de vue. »

ÉCOLE PRÉ-SCOLAIRE ET PRIMAIRE SAINT-AMBROISE

Rosemont-La Petite-Patrie

460 élèves

15. « La cage d'escalier est dans cet état depuis quelques années déjà. »

16. « Encore cette cage d'escalier. »

ÉCOLE SECONDAIRE ÉVANGÉLINE

Rosemont-La Petite-Patrie

700 élèves

17. « Sac poubelle à blâmer... pour toilette condamnée. »

ÉCOLE PRIMAIRE SAINT-JEAN-DE-BRÉBEUF

Rosemont-La Petite-Patrie

340 élèves

18. « Une tuile arrachée dans une classe de maternelle. »

19. « Dans une classe d'accueil au 1er cycle, de la peinture arrachée. »

ÉCOLE PRIMAIRE SAINTE-BIBIANE

Rosemont-La Petite-Patrie

275 élèves

20. « De nouveaux lavabos ont été installés cet été lorsqu'ils ont rénové les toilettes. Ils sont beaucoup trop haut pour les élèves de maternelle et du premier cycle qui doivent utiliser un petit banc pour atteindre les détecteurs de mouvements qui déclenchent l'eau... De plus, la concierge a dû ajouter des distributeurs de savon dans les éviers, car ceux qui ont été posés initialement étaient également inatteignables par les élèves. »

Voir aussi:

» Infoman a fait la tournée des écoles et ça fait peur