NOUVELLES
23/01/2016 09:26 EST

Coupe du monde : Montréal est cricket (PHOTOS)

Alors que le Québec se désole des performances abyssales du Canadien, c'est un autre sport qui soulevait les passions samedi à Montréal : le cricket. Pour sa neuvième édition, la Coupe du monde de cricket sur neige a réuni plus de 60 joueurs d'une quinzaine de pays différents au parc Jeanne-Mance. Le tournoi est organisé par un club local, les Pirates du fleuve Saint-Laurent.

Très populaire dans les pays du Commonwealth, le cricket est un lointain cousin du baseball où l'équipe à l'attaque tente de faire tomber le « guichet » (wicket) de l'autre équipe ou de marquer des points en déjouant le batteur de l'équipe adverse.

Généralement joué sur une surface gazonnée par temps clément, le sport a été adapté à l'hiver québécois par Angus Bell, un Montréalais d'origine écossaise. Ainsi, samedi, de simples boîtes de carton déconstruites se sont transformées en « pitch » et les traditionnelles balles de cricket en liège et en cuir ont été remplacées par des balles de tennis. « À cette température, c'est le seul type de balle qui continue à rebondir », explique un joueur de l'équipe néo-zélandaise.

Rivalités cocasses

Au terme d'un tournoi mouvementé, c'est finalement l'Australie qui a remporté samedi le titre tant convoité, battant l'équipe d'Asie en finale. L’équipe canadienne s’est malgré tout bien défendue, donnant notamment du fil à retordre à l’équipe néo-zélandaise. La performance de l’équipe locale a en effet été si impressionnante que certains adversaires en sont même venus à remettre en question la citoyenneté de certains joueurs. « Le premier lanceur était beaucoup trop doué pour être un Canadien », s’est exclamé un joueur de l’équipe anglaise après le premier match de la journée.

Les rivalités sont telles que les perdants n’ont pas hésité à accuser les deux équipes finalistes de tricherie, « puisque les joueurs des deux équipes ne faisaient que lober la balle au lieu de la lancer correctement », estime Kerryn Lieschke, de l’équipe néo-zélandaise.

Heureusement, l’animosité intercontinentale s’est dissipée en fin de soirée, alors que tous les participants ont été invités dans un bar du quartier pour partager une pinte, symbole de paix incontesté dans tous les pays du Commonwealth.

Un sport en plein essor

Malgré son atmosphère bon enfant, le tournoi annuel est une affaire sérieuse pour les organisateurs. Depuis 2011, le tournoi est officiellement reconnu par le Conseil international de cricket (ICC) en tant que Coupe du monde de cricket des neiges, le tout dans un effort de promouvoir le sport au pays.

Virtuellement inconnu au Québec il y a quelques années – pensons aux savoureux gags du film La grande séduction, de Jean-François Pouliot en 2003 –, le sport a récemment gagné en popularité dans la province. L’an dernier, Angus Bell a même réalisé un de ses rêves en ouvrant le Ministère du cricket et des autres sports orphelins, un centre sportif près du Marché Central.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Coupe du monde : Montréal est cricket Voyez les images