NOUVELLES
22/01/2016 06:07 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

Troubles sociaux en Tunisie : la situation est "maîtrisée" (Premier ministre tunisien)

Le Premier ministre tunisien Habib Essid a affirmé vendredi que la situation était "maîtrisée" en Tunisie, où un couvre-feu a été décrété après plusieurs jours de contestation sociale d'une ampleur inédite depuis la révolution de 2011.

"La situation se calme" et est "actuellement maîtrisée", a-t-il assuré à l'issue d'un déjeuner à Paris avec le président français François Hollande, avant de rentrer en Tunisie, écourtant sa tournée en Europe.

Évoquant les troubles partis de Kasserine (centre) avant de s'étendre à de nombreuses autres villes, M. Essid a souligné qu'il s'agissait d'"un problème économique, de demandes d'emploi", pour lesquelles, a-t-il promis, de nouvelles "mesures seront prises dans le cadre d'un programme de développement".

"Nous n'avons pas de baguette magique, on ne peut pas résoudre tous les problèmes d'emploi en une seule fois", a-t-il cependant relevé.

De son côté, le président François Hollande a annoncé "que la France mettrait en oeuvre un plan de soutien à la Tunisie d'un milliard d'euros sur les cinq prochaines années".

"Un des axes majeurs de ce plan vise à aider les régions défavorisées et la jeunesse, en mettant l'accent sur l'emploi", a spécifié la présidence française dans un communiqué.

Une "convention de conversion de 60 millions d'euros de dette signée (vendredi), afin de permettre la construction d'un hôpital dans la région de Gafsa, en est une première illustration concrète", a ajouté l'Elysée.

Selon Habib Essid, les discussions avec le président Hollande et le Premier ministre Manuel Valls au cours du déjeuner ont porté "sur la coopération (...) dans le domaine sécuritaire" avec "une entraide entre les deux pays pour lutter contre le terrorisme".

Le chef du gouvernement tunisien a également évoqué un renforcement des échanges entre les deux pays dans les secteurs de la construction automobile, de l'économie verte ou des technologies de l'information.

Menacée par le jihadisme (le pays a connu des attentats sanglants en 2015 et des milliers de ses jeunes sont partis rejoindre l'organisation Etat islamique), la Tunisie est aussi confrontée à une grave crise économique et à un taux de chômage officiellement de 15% au niveau national, mais bien supérieur dans les régions déshéritées de l'intérieur.

ha/mat/bpi/phv

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!