Il organise une séance photo «sexy» pour plaire à sa femme (et la faire rire un peu)

Cet homme voulait tout simplement surprendre sa femme avec quelques photos sexy de lui - chose qu’elle lui demandait depuis un moment – jusqu’à ce que Facebook censure les photos.

Brendon Williams, de Vancouver, avait participé à la séance photo en décembre puis avait donné les clichés cocasses à sa femme Amanda pour son anniversaire mardi.

Une fois la surprise passée, la photographe Masika May - qui avait capturé la demande de fiançailles, le mariage, la venue du bébé du couple – avait publié les photos sur sa page Facebook professionnelle. Puis tout a déboulé.

« J’espérais attirer l’attention de plus de gens que notre groupe d’amis, puisqu’il a fait des choses drôles dans le passé puis il est hilarant », a dit la photographe au Huffington Post BC. «Je ne pouvais pas croire qu’un homme à moitié nu et poilu puisse rendre [mon travail] viral.»

Une séance photo sexy pour sa femme

Mais mercredi, les gens ont commencé à signaler les photos sur Facebook pour nudité. May a reçu un message disant qu'elle avait brisé les normes du site, et que les images avaient été supprimées.

Le photographe dit que son travail de photographie «soft-sexy» n'a jamais été retiré avant, en trois ans d'activité.

«C’est juste frustrant, parce que je capture des femmes dans les mêmes poses, portant la même chose et c’est considéré OK. Et si c’était Brad Pitt? Ça ne dérangerait pas», a dit Mme May . «Mais parce qu'il s’agit d’un homme de tous les jours, pour quelque raison que ce soit, c’est un problème. »

Elle a ajouté: «Il a beaucoup [de photos] sur lesquelles les gens portent encore moins (de vêtements) que lui».

«C’est une chose que (la série de photos) soit signalé, mais ça en est une autre que Facebook soit d’accord avec le fait que c’est de la nudité alors que ça n’en est pas.»

La page des normes communautaires de Facebook reconnaît que du contenu avec nudité est souvent partagé pour des «projets artistiques», mais ajoute que le site se garde le droit de censurer les photos que certains utilisateurs pourraient juger «sensible».

May a depuis republié les photos de William et a dit qu’elle ne comptait pas les retirer.

«Il porte des sous-vêtements sur chaque photo », a-t-elle dit. « Si Facebook décide encore de les supprimer, il y a vraiment un problème.»

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les hommes les mieux habillés de 2015