NOUVELLES
22/01/2016 05:53 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

Pétrole et banques centrales aident Wall Street à ouvrir en hausse

Wall Street a ouvert en nette hausse vendredi, dans la foulée de son rebond de la veille, aidée par un regain du marché pétrolier et l'espoir de nouvelles mesures de grandes banques centrales: le Dow Jones prenait 1,14% et le Nasdaq 1,69%.

Vers 14H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 181,11 points à 16.063,79 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 75,54 points à 4.547,60 points.

Jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, l'indice élargi S&P 500 avançait de 27,49 points, soit 1,47%, à 1.896,48 points.

Jeudi, Wall Street avait monté, soutenue par un rebond des cours du pétrole, sans toutefois convaincre de la pérennité d'une reprise après un mauvais début d'année: le Dow Jones avait pris 0,74% à 15.882,68 points et le Nasdaq 0,01% à 4.472,06 points.

Désormais, Wall Street se maintient dans le vert car "le sentiment général est soutenu par l'espoir de plus en plus marqué de nouvelles mesures de relances monétaires à travers le monde", ont estimé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Au lendemain de propos en ce sens de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), c'est la presse japonaise qui a pris le relais en rapportant que la Banque du Japon (BoJ) allait débattre de nouvelles mesures la semaine prochaine, ce qui a encouragé la Bourse de Tokyo à prendre près de 6%.

Comme les autres grandes Bourses, Wall Street est aussi aidée par "la reprise persistante des cours du pétrole", ont ajouté les experts de Charles Schwab.

Récemment tombés à leurs plus bas depuis 2003, les cours de l'or noir prennent quelque deux dollars le baril vendredi, en dépit de données toujours moroses sur les déséquilibres du marché pétrolier.

"Tout cela, la hausse des Bourse comme des cours du pétrole, c'est un rebond après une baisse excessive à court terme, et tout le monde l'attendait et l'espérait", a nuancé Patrick O'Hare, de Briefing. "C'est un ajustement du marché et rien d'autre".

"Il y a un grand risque que ce soit l'ajustement qu'attendaient beaucoup d'investisseurs pour repasser à la vente, en étant à la fois soulagés de récupérer un peu de leurs fonds mais peu enclins à courir entièrement le risque de les reperdre", a-t-il conclu.

Le marché obligataire reculait, le rendement des bons du Trésor à dix ans montant à 2,066% contre 2,028% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,838% contre 2,806% auparavant.

jdy/chr/bdx

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!