NOUVELLES
22/01/2016 00:20 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

Pakistan: après l'attaque d'une université, des talibans menacent des écoles

La faction des talibans pakistanais qui a revendiqué l'attaque meurtrière dans une université mercredi a menacé dans une vidéo publiée vendredi de prendre pour cible des établissements scolaires "dans tout le Pakistan".

"Nous prendrons pour cible les pouponnières qui forment" les "gens défiant la souveraineté d'Allah", affirme le chef de cette faction, Umar Mansoor, dans la vidéo qui s'est rapidement propagée via Facebook mais n'a pas été mise en ligne sur les sites officiels du mouvement taliban pakistanais.

Mercredi, quatre jeunes assaillants lourdement armés sont entrés dans le campus de l'université Bacha Kahn à Charsadda, dans le nord-ouest du Pakistan, tuant 21 personnes. Une attaque qui intervient un peu plus d'un an après le massacre commis dans une école voisine de Peshawar et revendiqué par la même faction talibane.

La nouvelle tuerie a ébranlé le sentiment de sécurité qui commençait à renaître dans cette région, à la faveur d'une offensive militaire et d'une campagne gouvernementale contre l'extrémisme.

Dans la vidéo mise en ligne vendredi, Mansoor assure que sa faction a attaqué l'université de Charsadda "parce que c'est le lieu où sont formés les avocats, les officiers militaires, c'est le lieu qui produit des membres du Parlement, autant de gens défiant la souveraineté d'Allah".

Au lieu de prendre pour cible des soldats armés, a-t-il ajouté, "nous prendrons pour cibles les pouponnières qui forment ces gens".

"Nous continuerons à attaquer les écoles et les universités dans tout le Pakistan, car ce sont les fondations qui produisent les apostats", a-t-il ajouté, flanqué de combattants masqués en armes.

Mansoor avait publié une vidéo similaire dans la foulée de l'attaque de l'école gérée par l'armée à Peshawar le 16 décembre 2014, le pire attentat qu'ait connu le pays.

Les experts ont souligné qu'avec l'attaque de mercredi, les talibans avaient démontré leur capacité à atteindre des cibles, mettant en évidence les ratés de la vaste campagne anti-terroriste.

Le porte-parole de la puissante armée pakistanaise a assuré jeudi sur Twitter que l'opération avait été coordonnée par un cadre taliban pakistanais depuis l'Afghanistan voisin.

Le Tehreek-e-Taliban Pakistani (TTP), coalition des talibans pakistanais, a officiellement désavoué cette attaque, la qualifiant d'"anti-islamique" et s'engageant à poursuivre ses auteurs.

ga-st/cnp

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!