NOUVELLES
22/01/2016 15:23 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

NBA - Cleveland, leader à l'Est, limoge son entraîneur

Cleveland court toujours après son premier titre NBA, mais les Cavaliers de LeBron James sont entrés dans l'histoire vendredi en limogeant David Blatt, l'entraîneur qui les a conduits en finale 2015 et qui leur permet de caracoler en tête de la conférence Est.

Jamais dans l'histoire de la NBA, l'entraîneur d'une équipe en tête de sa conférence n'avait été remercié en pleine saison: Cleveland, équipe souvent synonyme d'insuccès et d'instabilité, a innové à la surprise générale.

Tous les signaux semblaient au vert pourtant pour Blatt, entraîneur israélo-américain en poste depuis juillet 2014.

Son équipe avait certes été humiliée lundi à domicile par le champion en titre Golden State (132-98), mais elle avait bien réagi en remportant coup sur coup deux victoires pour porter son bilan à 30 victoires --soit neuf de plus que la saison dernière à la même époque-- pour onze défaites.

Malgré le bilan flatteur, le manageur général des "Cavs", David Griffin, n'était pas satisfait, pas du niveau de jeu de l'équipe, mais de l'état d'esprit de ses joueurs et de leur manque de cohésion.

"Après les victoires, cette équipe n'était pas galvanisée. Seule l'adversité, quand tout le monde les voyaient perdre comme lors de la finale 2015 (remporté par Golden State 4-2, NDLR), galvanisait les joueurs", a-t-il expliqué.

"Mon objectif est de construire une culture de la +gagne+ et d'offrir à cette région ce titre tant attendu, et on n'allait pas dans la bonne direction", a-t-il assuré.

La star de l'équipe LeBron James n'a pas été consulté, ni aucun autre joueur, a insisté Griffin.

"Je suis dans ce business depuis longtemps, et je sais à quoi ressemble une équipe épanouie, qui communique, je n'ai pas eu à parler aux joueurs, j'ai juste vu lors des dernières semaines ce qui se passait et ce qui ne se passait pas", a-t-il martelé.

- Lue promu -

Pour viser le titre NBA et justifier les onze millions de dollars dépensés en salaires, Griffin a décidé de promouvoir l'un des adjoints de Blatt, Tyronn Lue.

L'ancien joueur passé par les Lakers, Atlanta et Houston, a 38 ans et n'a jamais été entraîneur en chef, mais il est estampillé NBA et a eu le même parcours que ses joueurs, tout ce qui a manqué à Blatt, qui n'a jamais su ou pu s'imposer.

Inconnu des supporteurs, Blatt était arrivé à Cleveland en juin 2014 dans le plus grand scepticisme.

Il comptait pourtant à son palmarès une victoire en Euroligue en 2014 avec le Maccabi Tel-Aviv, cinq titres de champion d'Israël, un de champion d'Italie, un sacre européen (2007) et une médaille de bronze olympique (2012) avec l'équipe nationale de Russie.

Mais après l'avoir recruté, Cleveland avait réussi un "coup" retentissant en convaincant "King James" de revenir dans sa région natale après quatre saisons et deux titres NBA à Miami.

Son manque d'expérience et de charisme, sa révérence à l'égard de James qui n'hésitait pas à le contredire en plein match devant le reste de l'équipe, lui ont coûté cher.

"Il faut arrêter de penser que LeBron donne ses directives, ce n'est pas le patron de l'équipe, il en est l'incarnation", a insisté Griffin pour défendre sa star.

"J'ai toute confiance en Tyronn, il est apprécié des joueurs, il peut nous conduire où on veut aller. On ne peut plus se satisfaire d'être une équipe plutôt bonne", a-t-il conclu.

Premiers éléments de réponse samedi avec la réception de Chicago, autre cador de la conférence Est.

jr/mf

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!