NOUVELLES
22/01/2016 08:23 EST | Actualisé 22/01/2017 05:12 EST

Migrants: le bilan des trois naufrages en Egée s'alourdit à 44 morts

Anadolu Agency via Getty Images
IZMIR, TURKEY - JANUARY 20: Turkish Coast Guard members intervene in a boat carrying refugees, who were trying to go to Greek Islands, after being caught by the TCSG 'Guven' Ship belonging to the Turkish Coast Guard near the coast of Cesme district of Izmir, Turkey on January 20, 2016. There are a striking number of children among the refugees forced to journey on despite bad weather conditions in hope of reaching Europe. (Photo by Emin Menguarslan/Anadolu Agency/Getty Images)

Les garde-côtes grecs ont repêché vendredi 20 nouveaux corps de migrants noyés à l'aube en mer Egée, portant à 44 morts, dont 20 enfants, le bilan encore provisoire de trois naufrages survenus entre les côtes turques et grecques, a annoncé la police portuaire.

Les nouvelles victimes ont péri dans le chavirage de leur bateau au large de l'îlot de Kalolimnos, qui a jusque-là fait 34 morts, dont 11 enfants et 16 femmes. Les recherches se poursuivaient dans la zone, alors que selon les 26 rescapés, plusieurs dizaines de personnes se trouvaient à bord.

Sept autres personnes, six enfants et une femme, se sont noyées quand leur embarcation s'est échouée sur les côtes de Farmakonissi, plus au nord. Les 48 rescapés n'ont pas fait état de disparus.

Les garde-côtes turcs ont de leur côté repêché les corps de trois enfants après un troisième naufrage au large de Didim, selon l'agence de presse Dogan.

Cette série noire est l'une des plus meurtrières depuis le début en 2015 de l'afflux en Europe de personnes fuyant guerres et misère, via les côtes turques, puis les îles grecques.

Les autorités grecques et les humanitaires mettaient en garde depuis des semaines contre le risque croissant encouru lors de ces traversées par réfugiés et migrants, du fait de l'arrivée de l'hiver.

Avant même la découverte des 20 nouveaux corps, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a déploré "un record de morts de migrants et réfugiés en Méditerranée en janvier 2016 par rapport aux mois de janvier 2015 et 2014", avec au moins 119 personnes. Ce chiffre est "plus élevé que le nombre total des victimes en janvier 2015 (82 morts) et en janvier 2014 (12)".

Malgré les conditions météorologiques hivernales, les arrivées sur les îles grecques de migrants à bord d'embarcations de fortune en provenance des côtés turques et à destination de l'Europe occidentale se poursuivent sans faiblir depuis le début de l'année.

Depuis le début de l'année, l'OIM a dénombré 36 000 arrivées sur les îles grecques. Seules quelques centaines sont passées par la Méditerranée dans le même temps.