NOUVELLES
21/01/2016 19:24 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

Les Bourses asiatiques retrouvent des couleurs

Les Bourses asiatiques retrouvaient des couleurs vendredi, dans le sillage des places européennes et américaines, sur l'espoir que les banques centrales viennent soutenir des marchés déboussolés depuis le début de l'année.

L'optimisme est revenu jeudi avec de nouvelles paroles rassurantes du président de la BCE Mario Draghi. Il sera "nécessaire de réévaluer et peut-être revoir" la politique monétaire lors de la prochaine réunion du conseil des gouverneurs, le 10 mars, a-t-il dit.

Au Japon, les investisseurs espèrent également un geste de la banque centrale (BoJ). Selon le quotidien économique Nikkei, citant un haut responsable, la BoJ envisage une expansion de son vaste programme de rachat d'actifs face à la déroute des cours de l'or noir, qui met en danger son objectif ultime d'une inflation à 2%.

L'érosion des prix du pétrole, le ralentissement économique de la Chine et l'incapacité des banques centrales à rassurer les marchés a contribué à faire plonger les Bourses depuis le début de l'année.

Une plus grande implication possible de ces dernières contribue donc naturellement au sursaut d'optimisme des investisseurs.

Après deux plongeons d'affilée, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo s'élevait de 3,59% vendredi à mi-séance à 16.592,84 points, un rebond motivé par les propos du patron de la BCE, mais aussi par un regain des cours du pétrole et un déclin concomitant du yen.

L'indice Hang Seng de Hong Kong a terminé la matinée en hausse de 1,41%. Shanghai a grimpé plus modestement de 0,7% avant de terminer la matinée autour de l'équilibre (-0,28%).

Les Bourses de Sydney, Séoul, Taipei, Singapour et Manille étaient toutes dans le vert.

"La cavalerie est peut-être en train d'arriver", a déclaré à Bloomberg TV Shane Oliver, de AMP Capital Investors à Sydney.

"Il y a peut-être un peu de lumière au bout du tunnel. On a probablement dépassé le pire et d'ici la fin de l'année, les choses seront plus claires qu'aujourd'hui."

Les cours du brut, globalement en chute libre depuis 18 mois, se sont quelque peu repris depuis jeudi. Ils étaient de nouveau orientés à la hausse vendredi à la faveur des propos de M. Draghi et d'une augmentation moins importantes que prévu des stocks américains la semaine passée.

Jeudi, les principales Bourses asiatiques avaient de nouveau piqué du nez. Tokyo a perdu 2,44%, Hong Kong 1,82%, Shanghai 3,23%.

L'inversion de la tendance est arrivée d'Europe, où Paris a gagné 1,97%, Londres 1,77% et Francfort 1,94%, tandis que Milan bondissait de 4,2%. Wall Street a progressé avec une avancée de 0,74% de son indice vedette Dow Jones Industrial Average.

Un relatif optimisme était également palpable vendredi sur les marchés des changes, les investisseurs se détournant des valeurs refuge.

Le dollar reculait contre les devises de la plupart des marchés émergeants, le won sud-coréen prenant 0,7%, la roupie indonésienne 0,2%, le ringgit malaisien 0,9%.

En revanche, le billet vert valait autour de 117,89 yens, contre 116,83 yens jeudi à la fermeture. La devise japonaise est généralement un refuge en temps d'incertitude.

dan/jac/jr

AMP

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!