NOUVELLES
21/01/2016 22:40 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

Le président américain est élu au suffrage universel... indirect

Le mardi 8 novembre, le successeur de Barack Obama sera élu par les Américains, pour un mandat de quatre ans. Le président sortant n'a pas eu le droit de se présenter car le nombre de mandats est limité à deux.

Voici le déroulé de la longue course d'obstacles menant à la soirée électorale du 8 novembre.

- Les primaires

Des primaires ou des "caucus" (organisés par les partis) auront lieu dans les Etats, ainsi que dans les territoires (Porto Rico...), à partir du 1er février. A chaque Etat correspond un certain nombre de délégués, en fonction de leur taille: la Californie a plus de délégués que le petit Iowa, par exemple.

Les partis décident chacun du nombre de délégués et des règles de répartition pour leurs primaires. La saison dure de février à juin.

Chez les démocrates, 4.764 délégués seront désignés au fil du processus. Toutes les primaires démocrates se feront à la proportionnelle.

Chez les républicains, 2.472 délégués seront alloués. Contrairement aux démocrates, le parti républicain autorise l'allocation de la totalité des délégués au vainqueur d'un Etat, mais seulement à partir du 15 mars (Floride, Ohio, Californie...).

Le candidat qui obtient une majorité de délégués remporte l'investiture. En 2012, Mitt Romney avait franchi le seuil en avril. En 2008, Barack Obama avait dû attendre le mois de juin.

- Les conventions

Les candidats vainqueurs seront investis lors des conventions nationales en juillet prochain, à Cleveland pour les républicains, puis Philadelphie pour les démocrates. Ces conventions durent quatre jours et visent à galvaniser la base et mieux faire connaître le candidat investi, devant des milliers de journalistes, et des dizaines de millions de téléspectateurs.

Avant les conventions, les candidats auront sélectionné leurs colistiers, qui seront candidats à la vice-présidence.

Une fois intronisés, les deux candidats font campagne tous les jours jusqu'en novembre. Ils débattront trois fois en septembre et octobre, des émissions regardées par des dizaines de millions de téléspectateurs.

- L'élection et le collège électoral

A partir de septembre, certains Américains pourront commencer à voter par correspondance, soit en personne dans des bureaux de vote, soit par courrier, selon les Etats.

L'élection est fixée au 8 novembre, le mardi suivant le premier lundi du mois de novembre.

Les Américains éliront en fait un groupe de grands électeurs, membres d'un "collège électoral".

Ce collège, créé par le 12e amendement à la Constitution en 1804, compte 538 membres qui éliront le président et le vice-président formellement en décembre. Le vainqueur de la présidentielle sera celui qui obtiendra la majorité absolue de 270 grands électeurs, un résultat qu'on connaît dès la nuit de l'élection.

Chaque Etat a un nombre de grands électeurs égal au nombre de sénateurs (deux par Etats) et d'élus à la Chambre des représentants (proportionnel à la population, au moins un). Par exemple, la Californie a 55 grands électeurs, et le Wyoming trois, le minimum.

Avec ce système, il est possible d'être élu président sans obtenir la majorité absolue des suffrages de la population. C'est ce qui s'est produit en 2000, quand George W. Bush fut élu contre le démocrate Al Gore.

Ce décalage est possible parce que dans presque tous les Etats -à l'exception du Maine et du Nebraska qui utilisent la proportionnelle- le candidat qui obtient le plus de suffrages reçoit tous les grands électeurs de cet Etat au sein du collège électoral. Ainsi, en Californie, il suffirait à un candidat d'obtenir une seule voix d'avance sur son adversaire pour engranger la totalité des 55 grands électeurs.

Mais comme la Californie vote largement pour les démocrates, le candidat républicain n'y met pas les pieds pendant la campagne, pour concentrer son temps et ses ressources dans les Etats qui peuvent aussi bien pencher d'un côté que de l'autre.

On appelle cette douzaine d'Etats des "Etats-clés": New Hamsphire, Pennsylvanie, Ohio, Wisconsin, Nevada, Colorado, Floride...

Le successeur de Barack Obama sera investi le 20 janvier 2017 à Washington, traditionnellement lors d'une cérémonie en plein air au Capitole, devant des dizaines de milliers de personnes.

ico/lb/pt

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!