NOUVELLES
22/01/2016 00:43 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

La Turquie suit "de près" les activités militaires russes à sa frontière syrienne

La Turquie "suit de près" les activités militaires russes à sa frontière avec la Syrie où, selon les médias turcs, des militaires et des ingénieurs russes ont été déployés à Qamichli (nord), a indiqué à l'AFP une source proche du gouvernement turc.

"Je peux vous dire que la Turquie suit évidemment de près toute action militaire à ses frontières, surtout à la frontière avec la Syrie", a précisé cette source qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a rapporté que "quelques dizaines" de soldats et d'ingénieurs russes avaient été signalés ces derniers jours à l'aéroport de Qamichli, juste en face de la ville turque de Nusaybin (sud-est).

Selon l'OSDH, ce détachement a inspecté l'aéroport, toujours sous contrôle de l'armée syrienne, et pourrait "éventuellement" l'agrandir et renforcer sa sécurité pour accueillir des avions militaires russes.

Qamichli, une ville à majorité kurde de la province de Hassaké, est sous contrôle conjoint des autorités kurdes locales et du régime syrien.

Interrogé jeudi sur cette présence russe, le vice-Premier ministre turc Tugrul Türkes n'y a pas vu de "menace" pour la Turquie.

"Nous sommes au fait des agissements de la Russie. Les unités russes à Qamichli ne peuvent constituer une menace pour la Turquie, membre de l'Otan,", a-t-il dit lors d'une séance de questions au Parlement.

La Turquie et la Russie traversent une grave crise diplomatique depuis que l'aviation turque a abattu en novembre dernier un bombardier russe à la frontière syrienne.

Ankara accuse Moscou, dernier soutien avec l'Iran du président syrien Bachar al-Assad, de prendre pour cible l'opposition modérée qu'elle soutient sous couvert de campagne militaire contre les rebelles jihadistes, comme le groupe Etat islamique (EI), en Syrie.

Pour renforcer la sécurité à la hauteur de Nusaybin, l'armée turque a creusé jeudi des tranchées dans la zone minée de la frontière turco-syrienne, a rapporté vendredi le quotidien Hürriyet.

Des responsables militaires russes, dont certains des services de renseignement de l'armée, ont également visité Qamichli, a ajouté le journal.

BA/pa/at

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!