NOUVELLES
22/01/2016 02:23 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

Grèce: les paysans opposés aux réformes bloquent les routes

Les agriculteurs grecs, mobilisés contre un durcissement de leur régime fiscal et de retraites, ont entamé vendredi un blocage des grands noeuds routiers, dont celui de Tempi sur le principal axe nord-sud du pays, dans un avertissement au gouvernement.

L'action, prévue pour durer deux heures en milieu de journée, devait notamment amener à l'interruption du trafic à la frontière gréco-turque, au canal de Corinthe, à l'entrée du Péloponnèse, et dans la vallée de Tempi, qui verrouille l'autoroute reliant Athènes à Thessalonique, dans le nord.

A Tempi, quelque 300 paysans se sont rassemblés sur la chaussée, le long de laquelle des centaines de tracteurs étaient rangés, a constaté l'AFP. La police avait pris soin de dévier la circulation sur des routes secondaires.

Mais les contestataires menacent de camper sur leurs barrages s'ils ne sont pas entendus. Ce type de fronde paysanne avait coupé le pays en deux et perturbé les échanges commerciaux à plusieurs reprises au début des années 2000.

Les agriculteurs protestent contre le durcissement prévu de leur régime fiscal et la réforme en chantier des retraites, que le gouvernement veut faire passer début février et qui doit alourdir leurs cotisations. Ces mesures sont réclamées par les créanciers du pays, UE et FMI, pour maintenir le pays surendetté sous perfusion financière.

"Déjà, nous nous n'en sortions que de justesse. Maintenant, entre le fisc et les cotisations sociales, nous allons devoir payer plus de 70% de nos revenus. Quelle entreprise peut s'en sortir comme ça?", a affirmé à l'AFP l'un des manifestants de Tempi, Nikos Tsinoulis.

Alors que la contestation contre la réforme des retraites s'étend aux marins et professions libérales, le gouvernement a tenté de parer à la grogne paysanne avec une conférence de presse donnée en commun par les ministres responsables de l'agriculture, de la réforme des retraites et des rentrées fiscales.

"Ce n'est pas vrai que les cotisations des agriculteurs vont être multipliées par trois", a plaidé le ministre de l'Emploi, Georges Katrougalos, tandis que son collègue aux Finances, Tryphon Alexiadis, rappelait que les nouvelles modalités fiscales des agriculteurs étaient toujours à l'étude.

Peu compétitif, le secteur agricole grec a jusque-là été relativement épargné par la cure d'austérité administrée au pays depuis six ans, notamment du fait du poids électoral des agriculteurs, qui représentent 13% de la population active grecque, plus du double de la moyenne européenne.

wv-cb/od/pyv

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!