NOUVELLES
22/01/2016 07:56 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

Des journalistes venant de Russie interdits d'entrée en Moldavie

Des journalistes russes et occidentaux, dont l'un travaillant pour l'AFP, ont été interdits vendredi d'entrée en Moldavie où ils venaient couvrir la crise politique et les manifestations en cours à Chisinau, ont indiqué à l'AFP les autorités moldaves.

Au moins un journaliste de l'agence de presse russe Ria Novosti et le correspondant à Moscou d'une radio tchèque ont été interdits d'entrée sur le territoire à leur arrivée à l'aéroport de Chisinau après un vol depuis Moscou, a constaté un journaliste russe travaillant occasionnellement pour l'AFP, Andreï Borodouline, qui a lui aussi été refoulé.

"Nous ne laissons entrer les journalistes d'aucun pays. Vous êtes déjà assez nombreux" à Chisinau, a déclaré une des personnes en civil contrôlant le travail des gardes-frontières à l'aéroport sans plus d'explications.

Selon le porte-parole du ministère moldave des Affaires étrangères, Andreï Toma, interrogé par l'AFP, les journalistes ont été refoulés faute d'"accréditations" auprès du ministère.

"Ils n'avaient pas d'accréditations ou ne pouvaient pas indiquer clairement le but de leur visite", a indiqué le porte-parole.

Selon la porte-parole des gardes-frontières, Dorina Tchebotar, les journalistes "n'ont pas précisé le but de leur visite en Moldavie".

Le journaliste travaillant pour l'AFP disposait d'une carte de presse indiquant qu'il travaillait pour l'AFP.

Jeudi, trois journalistes russes travaillant pour l'agence TASS, la chaîne privée Ren TV et la chaîne LifeNews, avaient été refoulés dans les mêmes conditions.

Chisinau est le théâtre de manifestations de soutien au gouvernement ainsi qu'à l'opposition.

Jeudi, près de 10.000 personnes, selon la police, avaient manifesté en plein centre de la capitale moldave pour protester contre la nomination du nouveau gouvernement.

Le parlement avait approuvé la veille la nomination de Pavel Filip, un pro-européen, au poste de Premier ministre et la composition du gouvernement. Le nouveau gouvernement avait prêté serment dans la nuit dans la résidence officielle du président Nicolae Timofti lors d'une cérémonie sous haute protection policière où la presse n'a pas été conviée.

Cette ex-république soviétique était sans gouvernement depuis la destitution de celui de Valeriu Strelets le 29 octobre.

ag-str-kat/nm/fjb

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!