NOUVELLES
22/01/2016 07:37 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

Daoust nie un conflit de personnalité avec le patron d'Investissement Québec

DAVOS, Suisse — En dépit des rumeurs qui circulent, le ministre de l'Économie, Jacques Daoust, assure ne pas avoir un conflit de personnalité avec le dirigeant d'Investissement Québec (IQ), le bras financier du gouvernement.

Questionné à savoir s'il était à couteaux tirés avec Pierre Gabriel Côté, nommé président-directeur général de la société d'État il y a un peu plus d'un an, le ministre Daoust a réfuté les allégations.

En entrevue au Forum économique mondial de Davos, vendredi, il a affirmé ne pas avoir de «conflit de personnalité» avec le dirigeant de cette société d'État.

On raconte que M. Côté, issu du milieu des affaires, où il a entre autres oeuvré chez Bombardier (TSX:BBD.B), Dessau et Fibrek, n'était pas l'homme que le ministre de l'Économie souhaitait voir aux commandes d'Investissement Québec.

Sur ce point, M. Daoust s'est limité à dire que ce genre de décision ne lui revenait pas.

Dans le passé, les deux hommes ont déjà travaillé ensemble, en 2012, lorsque M. Daoust dirigeait IQ et que M. Côté était chez Fibrek. Le fabricant de pâte kraft était alors la cible d'une offre publique d'achat hostile de Produits forestiers Résolu (TSX:RFP), qui avait fini par remporter la bataille.

Alors que le premier ministre Philippe Couillard était rentré à Montréal afin d'assister aux obsèques de l'imprésario René Angélil, M. Daoust, lui, continuait de multiplier les rencontres privées à Davos vendredi.

Celui-ci fera ensuite escale à Bruxelles, en Belgique, pour faire le point sur l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne (UE), qui, à son avis, devrait être ratifié dans environ un an.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!