NOUVELLES
22/01/2016 02:47 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

Crise des réfugiés: Kerry appelle à une hausse de 30% des financements de l'ONU

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a appelé vendredi à une hausse de 30% cette année des financements internationaux de l'aide humanitaire des Nations unies pour tenter de régler la crise mondiale des réfugiés.

Dans un discours au Forum économique de Davos, M. Kerry a réclamé une "augmentation de 30% dans les réponses aux appels aux financements humanitaires des Nations unies". Le département d'Etat a précisé que cet appel à contributions devrait porter l'aide humanitaire internationale pour les réfugiés "de 10 milliards de dollars en 2015 à 13 milliards de dollars cette année".

Le chef de la diplomatie américaine a confirmé qu'"en réponse à la crise mondiale des réfugiés, le président Barack Obama allait accueillir un sommet cet automne, au cours de l'Assemblée générale de l'ONU à New York".

"Ce sommet sera le point culminant d'un effort durable et rigoureux pour rassembler la communauté internationale", a-t-il encore plaidé.

Outre une hausse de 30% des financements, le secrétaire d'Etat espère "augmenter par au moins dix le nombre de donneurs humanitaires réguliers (et) au moins doubler le nombre de réfugiés réinstallés" dans divers pays d'accueil et enfin "augmenter de dix le nombre total de pays accueillant des réfugiés".

Les Etats-Unis se targuent d'être le premier pays donateur d'aide humanitaire pour les millions de réfugiés et personnes déplacées en Syrie, avec quelque 4,5 milliards de dollars débloqués depuis le début de la crise en 2011. Des fonds essentiellement destinés à l'ONU et aux organisations d'aide internationales.

Pour les réfugiés, le président Obama s'était engagé en septembre 2015 à ce que les Etats-Unis accueillent quelque 10.000 Syriens cette année, contre 2.000 actuellement.

nr/ms/fz/at

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!