NOUVELLES
22/01/2016 04:17 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

Chine: un militant chinois du Xinjiang condamné à 19 ans de prison

La Chine a condamné un militant pro-démocratie de la région du Xinjiang (nord-ouest) à 19 ans de prison en raison de messages critiquant le pouvoir et d'interviews à la presse étrangère, a annoncé vendredi son avocat.

Un tribunal de la capitale régionale Urumqi a déclaré Zhang Haitao coupable d'avoir "incité à la subversion du pouvoir de l'Etat" et "fourni illégalement des renseignements à l'étranger", a déclaré à l'AFP son avocat Li Dunyong.

Le Parti communiste chinois (PCC) ne tolère aucune remise en cause publique de son autorité mais le verdict, annoncé dimanche, est inhabituellement sévère, a souligné M. Li.

Le Xinjiang, vaste région principalement peuplée de Ouïghours, des musulmans turcophones, est le théâtre ces dernières années de troubles meurtriers ayant entraîné plusieurs centaines de morts.

La Chine affirme y faire face à une menace terroriste, mais ses détracteurs dénoncent eux des restrictions à la pratique de l'islam et une répression de la culture ouïghour, ainsi que des violences policières ignorées, génératrices de tensions interethniques.

La peine de 15 ans de prison pour "incitation à la subversion" -- le maximum prévu par la loi -- est "liée à certains messages postés (par M. Zhang) sur internet... elles concernaient les politiques gouvernementales, principalement au Xinjiang", a déclaré son avocat.

"Les messages prônaient la démocratie, et s'opposaient à la dictature", a-t-il ajouté.

M. Zhang s'est vu infliger une peine supplémentaire de quatre ans de prison pour avoir "fourni illégalement des informations à des personnes extérieures", a indiqué M. Li.

Son client, indique-t-il, avait "apporté des informations à des médias étrangers sur des événements au Xinjiang", alors que la presse internationale est régulièrement entravée dans ses reportages dans la région.

Maya Wang, de l'organisation Human Rights Watch, a déclaré à l'AFP que "cette peine maximale est plutôt inhabituelle".

L'écrivain dissident Liu Xiaobo purge une peine de 11 ans de prison depuis 2009 pour avoir initié une charte demandant des réformes démocratiques. M. Liu avait obtenu l'année suivante le prix Nobel de la paix.

tjh-ehl/jug/cls

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!