NOUVELLES
22/01/2016 08:00 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

Berlin va abaisser sa prévision de croissance pour 2016 à 1,7% (presse)

Le gouvernement allemand va un peu abaisser sa prévision de croissance économique pour l'année en cours, avec une augmentation du Produit intérieur brut (PIB) désormais attendue à 1,7%, un rythme identique à celui de 2015, affirme le magazine Der Spiegel.

Le ministre allemand de l'Economie, Sigmar Gabriel, a prévu de rendre publique mercredi sa nouvelle prévision de croissance pour 2016. La dernière, remontant à octobre, tablait encore sur une croissance de 1,8%.

"Le gouvernement attend pour cette année une croissance économique de 1,7%. (...) Le pétrole peu cher, l'euro faible et la politique de taux d'intérêt quasiment nuls de la BCE restent les moteurs de la croissance, mais les faiblesses observées dans les pays en développement pèsent", écrit l'hebdomadaire dans sa dernière édition datée de samedi.

Mais depuis l'automne, les turbulences sur les marchés financiers se sont fortement accentuées sur fond d'inquiétudes liées au ralentissement de l'économie chinoise et à l'effondrement des prix du pétrole.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, a cherché à minimiser ces inquiétudes dans un entretien à la version en ligne du Spiegel, publié vendredi. "Il y a bien une série de développements dangereux que nous observons", a-t-il dit, "mais il faut faire attention à ce que appelons des signes de crise". "On a toujours dit que les taux de croissance à deux chiffres de la Chine étaient dangereux, maintenant le pays a une croissance de 6,9% et c'est censé être une catastrophe pour l'économie mondiale", a-t-il fait valoir.

En 2015, l'économie allemande avait un peu accéléré, avec une croissance de 1,7% du Produit intérieur brut (PIB), essentiellement tirée par la consommation intérieure. Cela n'a fait que confirmer une observation faite déjà l'année précédente: la première économie européenne, auparavant dépendante essentiellement du succès des produits allemands à l'export, compte désormais surtout sur les dépenses de ses habitants et de l'Etat pour progresser.

maj/mtr/pjl

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!