NOUVELLES
22/01/2016 04:17 EST | Actualisé 22/01/2017 00:12 EST

Aksel Lund Svindal enchaîne les victoires

Le Norvégien Aksel Lund Svindal a enlevé les honneurs du super-G de Kitzbühel, vendredi, comptant pour la Coupe du monde de ski alpin.

Svindal a ainsi célébré son 7e triomphe de la campagne, le 32e de sa carrière. Il avait également décroché la palme sur les pentes autrichiennes de Kitzbühel en 2013.

Sur un tracé verglacé par endroits, le triple médaillé aux Jeux olympiques de Vancouver a fait valoir sa différence, en tête à tous les chronos intermédiaires. L'athlète de 33 ans a franchi la ligne d'arrivée en 1 min 11 s 79/100. Il a d'ailleurs été le seul à signer un temps sous les 72 secondes.

Svindal a respectivement coiffé l'Américain Andrew Weibrecht (1:12,10) et l'Autrichien Hannes Reichelt (1:12,21), champion du monde en titre de la discipline, par 31 et 42 centièmes de seconde.

Le détenteur de 66 podiums sur le circuit de la Coupe du monde de ski alpin pointe actuellement au sommet du classement général, lui qui a déjà remporté le gros globe de cristal à deux reprises (2007 et 2009).

Compatriote de Svindal, Kjetil Jansrud (1:12,32) a conclu au pied du podium, devant l'Italien Dominik Paris (1:12,51), vainqueur de l'épreuve en 2015.

Le Britanno-Colombien Manuel Osborne-Paradis (1:12,98) a signé la meilleure performance d'un contingent de neuf Canadiens. Le skieur de North Vancouver a terminé au 11e échelon.

Morgan Pridy (1:13,93), Jeffrey Frisch (1:13,99), Morgan Megarry (1:15,22) et Trevor Philp (1:15,98), quant à eux, ont abouti aux 31, 33e, 51e et 57e rangs.

Quatre des neuf représentants de l'unifolié en action en Autriche, soit Erik Guay, James Crawford, Broderick Thompson et Tyler Werry, n'ont pas été en mesure de rallier l'arrivée.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!