NOUVELLES
21/01/2016 02:40 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

Pour le chef du Pentagone, la Turquie "peut faire davantage" contre l'EI

La Turquie "peut faire davantage" dans le cadre de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI), et notamment mieux contrôler sa frontière, a estimé jeudi à Paris le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.

"Je pense que la Turquie peut faire davantage et le plan de campagne dont je discutais avec les autres ministres (de la Défense de la coalition, réunis mercredi à Paris) serait grandement amélioré grâce à un effort plus sérieux de la Turquie", a-t-il déclaré lors d'une allocution à l'Ecole militaire dans la capitale française.

"Une chose vraiment importante serait un meilleur contrôle de sa frontière" (avec la Syrie), a-t-il ajouté, tout en reconnaissant que c'était une frontière "longue et difficile".

"La frontière turque est un endroit où les combattants de l'EI sont capables d'aller et venir, et où la logistique de l'EI peut être assurée (...) Comme je demande à tous au sein de notre coalition d'en faire davantage, comme l'armée américaine en fait davantage, j'aimerais voir la Turquie en faire plus également", a-t-il précisé.

Longtemps accusé de complaisance envers les rebelles syriens les plus radicaux, Ankara a rejoint depuis l'été la coalition antijihadiste.

M. Carter a participé mercredi à Paris à une réunion de sept ministres de la Défense de la coalition militaire internationale contre le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak , avec l'objectif de profiter du "recul" des jihadistes pour supprimer "ses centres de pouvoir" à Raqa et à Mossoul.

A l'occasion de ce "conseil de guerre", les Etats-Unis ont notamment invité à Bruxelles en février les ministres de la Défense de 26 pays de la coalition luttant contre l'EI, pour renforcer leur action.

lb-mm/blb/pt