NOUVELLES
20/01/2016 22:21 EST | Actualisé 20/01/2017 00:12 EST

Le gouvernement français veut "améliorer" les claviers d'ordinateurs azerty

Des "travaux" ont été engagés pour "améliorer les fonctionnalités" des claviers d'ordinateurs azerty, mais "il n'est pas question" de les changer, a indiqué mercredi la ministre française de la Culture Fleur Pellerin dans un entretien à la chaine I Télé.

"Il n'est pas question évidemment de changer le clavier azerty" (francophone, NDLR) "mais simplement d'améliorer quelques fonctionnalités", a souligné la ministre.

Le quotidien le Parisien avait écrit mercredi que le ministère réfléchissait "sérieusement à remiser ce clavier".

"Il y a des travaux qui ont été engagés, ils l'ont été également au Canada, en Belgique, dans un certain nombre de pays francophones, pour combler un certain nombre de lacunes sur les claviers azerty", a précisé Mme Pellerin.

Elle a cité en exemple "le fait qu'on ne puisse pas, à partir du clavier, faire un C majuscule cédille" ou "un certain nombre de choses qui peuvent être faites grâce au correcteur automatique ou dans la police des symboles, mais qui ne sont pas rendues possibles par les claviers".

"Il s'agit d'étudier de quelle manière on pourrait améliorer les fonctionnalités des claviers existants pour permettre directement d'accéder à ces typographies qui nous permettraient d'écrire correctement le français", a poursuivi la ministre.

Le ministère de la Culture a sollicité l'Association française de normalisation (Afnor) et l'a chargée de mettre au point une nouvelle norme qui faciliterait l'écriture avec des paramètres propres à la langue française comme les guillemets. L'emplacement de symbole devenus incontournables comme le @ ou le EUR devrait également être optimisé pour augmenter la rapidité de frappe.

"On est dans une phase d'étude préalable. La commission de l'Afnor, qui comprend des industriels, des scientifiques et des linguistes, jugera de la pertinence de cette norme après une enquête publique menée d'ici l'été", précise-t-on au ministère de la Culture.

mpf/fa/na/cam/nou/jh