NOUVELLES
21/01/2016 01:43 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

La veuve de Litvinenko réclame des sanctions contre Poutine et la Russie

La veuve de l'opposant russe Alexandre Litvinenko a réclamé jeudi à Londres des "sanctions" contre la Russie et son président Vladimir Poutine après la publication des conclusions d'une enquête publique britannique les liant au meurtre de son mari.

"Je demande (...) l'imposition de sanctions économiques ciblées et des interdictions de voyage notamment contre M. Patrouchev (Nikolaï Patrouchev, ex-chef du FSB, les services secrets russes) et M. Poutine", a déclaré à la presse Marina Litvinenko.

"Maintenant, il est temps que (le Premier ministre britannique) David Cameron agisse", a-t-elle dit. "J'appelle à l'expulsion immédiate du Royaume-Uni de tous les agents de renseignements russes basés à l'ambassade de Londres".

"Je me réjouis, bien entendu, qu'un tribunal britannique ait montré, avec des critères élevés d'indépendance et d'équité, que les mots prononcés par mon mari sur son lit de mort, accusant M. Poutine de son meurtre, étaient vrais", a ajouté Mme Litvinenko.

Selon le juge britannique Robert Owen, Vladimir Poutine a "probablement approuvé" le meurtre de Litvinenko en 2006 à Londres.

"L'opération du FSB a probablement été approuvée par M. Patrouchev et aussi par le président Poutine", a souligné le magistrat dans ses conclusions.

Il y a de "fortes présomptions que l'Etat russe soit responsable de la mort de M. Litvinenko", a-t-il insisté.

eg/oaa/jh