NOUVELLES
21/01/2016 03:45 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

La tension monte en Tunisie; un policier meurt lors d'affrontements

TUNIS, Tunisie — Un policier tunisien a été tué lors d'affrontements avec de jeunes qui venaient de renverser sa voiture, lors d'une des nombreuses manifestations organisées pour dénoncer la taux de chômage élevé.

Les troubles causés par la mort d'un jeune chômeur se sont maintenant propagés à plusieurs villes.

La tension ne cesse d'augmenter dans la région de Kassérine depuis dimanche, après qu'un jeune homme à qui on avait refusé un emploi gouvernemental se soit électrocuté en escaladant une tour de transmission pour dénoncer son rejet.

Des manifestations ont été organisées dans de nombreuses villes, y compris à Tunis, la capitale.

Le taux de chômage est d'environ 15 pour cent en Tunisie. La situation est pire à l'extérieur de la capitale et le taux atteint environ 30 pour cent parmi les jeunes.

Un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Walid Louguini, a dit que le policier a été attaqué par la foule en essayant de descendre de sa voiture lors d'une manifestation à Feriana, dans la région de Kassérine. Une quarantaine de personnes ont été blessées lors d'affrontements entre la police et des manifestants ailleurs au pays.

Le suicide d'un autre jeune dans la même région il y a cinq ans avait généré un soulèvement populaire qui allait chasser le dictateur Zine El Abidine Ben Ali et éventuellement donner naissance au «printemps arabe» à travers l'Afrique du Nord.

Le gouvernement tunisien a annoncé mercredi une série de mesures à l'intention des régions reculées et la formation d'une commission d'enquête pour se pencher sur des allégations de corruption.