NOUVELLES
21/01/2016 01:11 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

La Macédoine rouvre sa frontière avec la Grèce aux migrants

La Macédoine a rouvert jeudi sa frontière avec la Grèce aux migrants, mais uniquement à ceux qui ont déclaré vouloir demander l'asile en Autriche et en Allemagne, a déclaré à l'AFP un responsable de la police.

La frontière au poste de Gevgelija (Idomeni en grec) "est ouverte depuis ce matin, mais ne peuvent entrer en provenance de la Grèce que les migrants qui ont précisé dans leurs documents d'enregistrement qu'ils souhaitent se rendre en Autriche et en Allemagne", a déclaré à l'AFP ce responsable sous le couvert de l'anonymat.

De premiers réfugiés sur un total de près de 2.000 bloqués sur place ont pu franchir la frontière en fin de matinée, a constaté l'AFP sur place côté grec.

Au préalable, "les autorités policières grecques ont informé les gens qui sont ici qu'ils doivent s'enregistrer et déclarer dans quel pays ils veulent aller", a détaillé Mohamed Othman, un représentant sur place du Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR).

Mercredi, la Macédoine avait fermé sa frontière avec la Grèce, assurant qu'il s'agissait d'une mesure "temporaire" à la demande de la Slovénie.

Au vu de ce blocage, et en raison des températures glaciales dans la région, le gouvernement grec a rouvert le centre d'accueil du site, fermé depuis des semaines pour éviter la création d'un abcès de fixation. Quelque 1.200 personnes, dont beaucoup de familles avec enfants, ont ainsi passé la nuit dans des tentes chauffées, environ 600 autres arrivées entretemps restant à l'abri dans les cars les ayant acheminées d'Athènes.

- Filtrés dans les Balkans -

La Macédoine avait déjà mis en place un premier filtrage fin novembre, ne laissant plus passer que ceux qui fuient des pays en guerre, Syriens, Afghans et Irakiens.

Avant Skopje, la Croatie et la Serbie avaient indiqué mercredi qu'elles entendaient désormais laisser passer uniquement les migrants demandant l'asile en Allemagne ou en Autriche.

Cette nouvelle situation est survenue alors que l'Autriche, qui se trouve plus au nord sur la route des migrants, a annoncé qu'elle ne laisserait plus entrer sur son territoire, à partir de la fin de la semaine, les migrants cherchant à gagner la Scandinavie, notamment la Suède.

Quelque 30.000 réfugiés syriens, irakiens et afghans ont encore emprunté la route des Balkans en janvier, selon l'Organisation internationale pour les migrations, OIM, ce qui représente 90% de ceux arrivés pendant la même période sur les îles grecques, en provenance des côtes turques proches.

Les médias grecs s'inquiétaient jeudi d'un effet domino du durcissement européen, risquant de laisser la Grèce démunie face au flux de migrants.

jmi-mat-str-cb/pyv