NOUVELLES
21/01/2016 00:52 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

L'Indonésie lance la construction de sa première ligne TGV

Le président indonésien Joko Widodo a lancé jeudi la construction de la première ligne de train à grande vitesse dans l'archipel d'Asie du Sud-Est, symbole de "coopération majeure" entre son pays et la Chine selon lui.

Cette ligne doit relier sur 160 km Jakarta et Bandung, ville au sud-est de la capitale, sur l'île de Java. Ce projet controversé de 5,6 milliards de dollars (5,1 milliards d'euros) avait donné lieu à une âpre lutte entre Tokyo et Pékin qui a finalement remporté le marché.

"Transmettez mes salutations au président (chinois) Xi Jinping", a déclaré Joko Widodo, surnommé Jokowi, lors du lancement de la première phase des travaux dans une plantation de thé dans l'ouest de Java, une cérémonie à laquelle assistaient notamment des responsables chinois.

"C'est un signe de coopération majeure entre l'Indonésie et la Chine", a-t-il ajouté, appelant les deux partenaires à approfondir leurs relations dans d'autres industries.

La ligne est construite par le groupe chinois China Railway International, sous l'égide d'un consortium indonésien. Les trains devraient en théorie pouvoir atteindre une vitesse de 350 kilomètres à l'heure.

Il s'agit d'un des projets phares du président Jokowi, qui a promis de développer et transformer les infrastructures vieillissantes de l'archipel aux 17.000 îles et îlots, en vue d'attirer les investisseurs étrangers et de relancer la première économie d'Asie du Sud-Est.

Après un processus d'appel d'offres chaotique, la Chine avait remporté le contrat, provoquant l'ire du Japon, longtemps donné favori.

La fin des travaux est prévue d'ici à 2018, et la ligne devrait être opérationnelle l'année suivante.

olr/np/bfi/pyv