NOUVELLES
21/01/2016 03:29 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

"L'affaire Litvinenko": les grandes dates

Voici les principales dates de "l'affaire Litvinenko", du nom de cet ancien agent du FSB (ex-KGB) devenu opposant au Kremlin et empoisonné au polonium-210 à Londres en novembre 2006 sur ordre probable de Moscou, selon la justice britannique:

2006

- 16 octobre 2006 : première tentative d'empoisonnement contre Alexandre Litvinenko avec du polonium-210 par les Russes Andreï Lougovoï, ex-agent du KGB aujourd'hui député d'un parti nationaliste, et l'homme d'affaires Dmitri Kovtoun. Elle a eu lieu "lors d'une rencontre (au siège de la compagnie de gestion de la sécurité et des risques) Erinys", dans le centre de Londres, selon les conclusions de l'enquête publique.

- 1er nov : Alexandre Litvinenko retrouve à nouveau les deux Russes dans un hôtel londonien. Auparavant, il a rencontré l'Italien Mario Scaramella qui lui a remis un document sur le meurtre de la journaliste russe d'opposition Anna Politkovskaïa. Le soir même, il commence à se sentir mal.

- 20 nov: Litvinenko entre en soins intensifs. Une photo de presse le montre le regard vide, ayant perdu ses cheveux. L'enquête est confiée à la section antiterrorisme de Scotland Yard.

- 23 nov: Litvinenko meurt. Le lendemain, dans une lettre posthume, il accuse le président russe d'être responsable de sa mort. Vladimir Poutine réfute ces accusations et dénonce une "provocation politique".

L'Agence britannique de protection de la santé (HPA) annonce que Litvinenko a été empoisonné avec du polonium-210, substance hautement radioactive.

- 6 déc: Scotland Yard, qui a enquêté à Moscou, qualifie de "meurtre" la mort de Litvinenko, enterré le lendemain à Londres.

- 19 déc: la justice russe annonce la fin de l'enquête de Scotland Yard en Russie.

2007

- 22 mai 2007: le parquet britannique entame des poursuites contre Andreï Lougovoï pour le meurtre de Litvinenko et réclame son extradition. Refus du parquet russe.

- 31 mai: Lougovoï affirme que Litvinenko était un agent des services secrets britanniques, ainsi que l'homme d'affaires Boris Berezovski, et met en cause le MI6 dans son empoisonnement.

- 15 juin : les services spéciaux russes (FSB) ouvrent une enquête pour espionnage sur la base des déclarations de Lougovoï.

- 5 juillet : la Russie refuse officiellement la demande du Royaume-Uni d'extrader M. Lugovoï.

- 16 juillet : Londres annonce l'expulsion de quatre diplomates russes.

- 19 juillet : Moscou réplique avec l'expulsion de quatre diplomates britanniques, l'interruption de la coopération dans la lutte antiterroriste, et un arrêt des délivrances de visas aux fonctionnaires britanniques.

2013

- juin 2013 : une enquête judiciaire ("inquest") ouverte sur la mort de Litvinenko est suspendue par le coroner qui juge qu'une enquête publique, ordonnée par le gouvernement britannique, est préférable afin de pouvoir étudier à huis clos des documents confidentiels.

- juillet 2013 : le gouvernement britannique exclut d'ouvrir une enquête publique, affirmant que l'enquête judiciaire va permettre d'établir les causes de sa mort.

2014

- janvier 2014 : Marina Litvinenko dépose une demande devant la Haute Cour de Londres pour forcer le gouvernement à ouvrir une enquête publique.

- 11 février: la Haute Cour juge que le ministère de l'Intérieur a eu tort en refusant de lancer une enquête publique.

- 22 juillet: l'enquête publique est annoncée par la ministre de l'Intérieur Theresa May.

2015-2016

- L'enquête publique, menée de janvier 2015 à fin juillet, conclut le 21 janvier 2016 à la responsabilité de l'Etat russe dans le meurtre de Litvinenko, qui a été "probablement approuvé" par Vladimir Poutine. MM. Lougovoï et Kovtoun sont désignés nommément comme les exécutants du meurtre.

bur-mc/oaa/pyv