NOUVELLES
21/01/2016 05:43 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

Jimmy Savile: un rapport pointe la culture de l'impunité pour les stars de BBC

LONDRES — Un rapport préliminaire sur les agressions commises par l'animateur Jimmy Savile, aujourd'hui décédé, reproche au réseau britannique BBC d'avoir entretenu un «culture de déférence» qui a permis à des personnalités célèbres d'enfreindre la loi en toute impunité.

Le rapport rendu public jeudi affirme que la BBC a permis à certains de ses animateurs d'agir «au dessus de la loi» sans crainte d'être tenu responsables.

Il fait aussi une importante mise en garde: un autre «pédophile prédateur» pourrait commettre des crimes semblables aujourd'hui sans être découvert.

Le rapport fait partie de l'enquête officielle menée par la juge à la retraite Janet Smith sur le règne de Jimmy Savile à la BBC. Mme Smith a précisé que le rapport, obtenu par le site de nouvelles Exaro, était une version préliminaire.

Le directeur général de la BBC, Tony Hall, a indiqué que le réseau allait agir une fois le rapport final remis. L'épisode de M. Savile et «un chapitre sombre de l'histoire de la BBC».

Le rapport final devrait paraître d'ici six semaines.

Jimmy Savile est décédé en 2011. Il a notamment animé l'émission «Top of the Pops». Depuis, il a été accusé de nombreux crimes sexuels sur des mineurs et a été catégorisé comme l'un des plus grands délinquants sexuels du Royaume-Uni. Selon certaines sources, il aurait fait 300, voire 500 victimes.