NOUVELLES
21/01/2016 10:20 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

Femmes autochtones: le mandat de l'enquête fédérale pourrait être très large

QUÉBEC — Tout se met en place pour que la commission d'enquête fédérale sur les femmes autochtones se voit confier un mandat très large, qui engloberait les sévices commis envers elles par des policiers.

Le cas de Val-d'Or, où des femmes autochtones ont affirmé avoir été victimes de sévices sexuels aux mains de policiers de la Sûreté du Québec, ferait donc partie des enjeux examinés par la future commission qui en est à l'étape des pré-consultations.

Au départ, Ottawa devait enquêter uniquement sur les nombreux cas de femmes autochtones disparues ou assassinées. On estime que 1200 femmes autochtones ont été assassinées ou portées disparues, au cours des 30 dernières années, au Canada.

La tournée de pré-consultation du gouvernement fédéral à travers le pays, qui vise à prendre le pouls des victimes et de leurs proches ainsi qu'à mieux cerner leurs attentes, s'est arrêtée jeudi à Québec.

Après les nombreux témoignages entendus depuis environ un mois d'un bout à l'autre du Canada, la ministre fédérale des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, a dit en être venue à la conclusion que le drame survenu à Val-d'Or n'était qu'un symptôme d'un problème beaucoup plus vaste, présent partout au pays, et que son gouvernement était déterminé à s'attaquer à la racine du mal.

La pré-consultation se poursuit vendredi à Montréal.