NOUVELLES
21/01/2016 10:53 EST | Actualisé 21/01/2016 11:02 EST

Énergie Est: trop de risques pour trop peu de retombées économiques, dit Coderre

ASSOCIATED PRESS
Montreal Mayor Denis Coderre speaks to reporters at a press conference following his private meeting with Major League Baseball Commissioner Rob Manfred at Major League Baseball headquarters, Thursday, May 28, 2015, in New York. Coderre is seeking to bring a baseball team back to Montreal, starting with several regular season games to be played there in 2016. (AP Photo/Kathy Willens)

Le maire de Montréal, Denis Coderre, s'ajoute à la liste des opposants au projet Énergie Est de la société albertaine TransCanada. Cette dernière veut construire un pipeline qui traverserait le Québec afin d'acheminer le pétrole de l'Ouest canadien vers l'Atlantique pour l'exporter.

Entouré des maires de Laval, Longueuil, Repentigny et de Candiac, venus l'appuyer, le maire de Montréal a pris cette position au nom de son administration et celle de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), dont il est président.

« Le projet comporte des risques importants pour notre environnement et trop peu de retombées pour notre économie. »

— Denis Coderre

Le maire Coderre a notamment souligné que le tracé de l'oléoduc traverse des bois, des milieux humides et la zone agricole en contravention du Plan métropolitain d'aménagement et de développement. « Le projet Oléoduc Énergie Est n'obtient pas la note de passage du point de vue économique, social, environnemental et de la sécurité publique », a ajouté le maire de Montréal.

La CMM demandera également au gouvernement fédéral de modifier la loi afin d'ajouter à l'évaluation du projet les impacts environnementaux - incluant les émissions de gaz à effet de serre libéré lors du transport et de l'exploitation du pétrole - et les impacts dans l'éventualité d'un déversement.

M. Coderre défendra cette position lors des consultations du Bureau des audiences publiques sur l'environnement (BAPE) et de l'Office national de l'énergie (ONÉ) sur ce projet.

La commission de l'environnement de la CMM a tenu ses consultations publiques du 15 septembre au 8 octobre dernier. La commission a reçu 143 mémoires et 66 intervenants se sont présentés pour effectuer une présentation orale. Un total de 3846 citoyens ont également répondu au sondage en ligne de la CMM.

Le maire Coderre était accompagné des maires suivants :

Laval, Marc Demers

Longueuil, Caroline Saint-Hilaire

Repentigny, Chantal Deschamps

Candiac, Normand Dyotte

Les maires des arrondissements montréalais de :

Lachine, Claude Dauphin

Saint-Laurent, Alan DeSousa.

Oppositions multiples

Une étude réalisée par l'École polytechnique, rendue publique à la fin de décembre 2015, révèle que la construction d'un pipeline le long des berges du fleuve Saint-Laurent serait très risquée pour le fleuve ainsi que pour les rivières que traverseraient le pipeline.

Le sol des berges du Saint-Laurent est trop instable pour supporter un pipeline, selon l'étude commandée par le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles.

TransCanada a déjà abandonné une partie de son projet qui consistait à construire un terminal pétrolier à Cacouna, dans le Bas-Saint-Laurent, à la suite de la grogne suscitée par le projet dans la population. Le projet de terminal pétrolier menaçait la population des bélugas du Saint-Laurent.

Version non définitive du tracé du projet d'oléoduc Énergie Est dans la région de Montréal

 Photo :  CMM

Galerie photo Comprendre les projets de pipelines Voyez les images