NOUVELLES
21/01/2016 08:45 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

Burundi: une délégation de l'ONU acccueillie par des manifestants

Une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU est arrivée jeudi au Burundi, accueillie dans la capitale par des manifestants pro-gouvernementaux, alors qu'elle vient pousser le gouvernement à ouvrir des pourparlers sérieux avec l'opposition et à accepter une force africaine de paix.

Plusieurs centaines de personnes, soutenant le président Pierre Nkurunziza, brandissaient des pancartes avec des inscriptions en anglais "un génocide n'arrivera pas" et "arrêtez d'interférer dans les affaires burundaises", a constaté un journaliste de l'AFP.

Lors d'une réunion prévue vendredi, les diplomates onusiens espèrent convaincre le président Nkurunziza d'accepter la proposition de déployer 5.000 soldats africains dans le cadre d'une Mission africaine de prévention et de protection au Burundi (Maprobu), ce que le gouvernement burundais a jusque là vivement refusé, parlant d'une "force d'invasion".

Les discussion sur ce point devrait être un élément-clé du sommet de l'Union africaine (UA) qui doit se tenir les 30 et 31 janvier en Ethiopie.

Le Burundi s'est enfoncé dans une crise émaillée de violences depuis fin avril à l'annonce de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un 3e mandat controversé. Il a été réélu en juillet.

Plus de 400 personnes sont mortes dans ces violences et au moins 230.000 personnes ont fui vers les pays voisins.

bur-pjm/sla/de