NOUVELLES
21/01/2016 05:29 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

Brexit: David Cameron espère toujours un accord en février

Le Premier ministre David Cameron a dit jeudi à Davos qu'il espérait toujours trouver un accord en février avec ses partenaires de l'UE sur les réformes qu'il réclame pour maintenir le Royaume-Uni au sein du bloc des 28.

"J'espère vraiment qu'on pourra, avec la bonne volonté qui est manifestement présente, trouver un accord lors de la réunion du Conseil européen en février. C'est ce que je souhaite", a déclaré David Cameron devant les leaders mondiaux réunis au forum économique mondial.

"Mais je veux dire clairement que, s'il n'y a pas d'accord valable sur la table, je ne suis pas pressé. Je peux tenir mon référendum à n'importe quel moment jusqu'à fin 2017. Il est beaucoup plus important de faire cela correctement que de se précipiter", a-t-il ajouté.

Plus tôt, le Premier ministre français Manuel Valls avait partagé cet espoir de conclure en février mais avait estimé que les négociations prendraient sans doute "plus de temps".

A l'image de plusieurs autres leaders européens présents à Davos, il a dit vouloir éviter le "drame" d'un Brexit. Un Brexit serait "une catastrophe", a abondé le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble.

David Cameron a exposé une nouvelle fois les quatre grands axes de réforme qu'il essaye d'arracher à ses partenaires européens.

Le point le plus controversé concerne certaines aides sociales aux immigrants issus de l'UE: M. Cameron voudrait imposer un moratoire de quatre ans avant tout versement.

Le Premier ministre britannique a répété que, si ses revendications étaient satisfaites, il ferait "campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans une UE réformée" lors du référendum.

jk/oaa/cr/