NOUVELLES
21/01/2016 04:32 EST | Actualisé 21/01/2017 00:12 EST

Afghanistan: hommage aux victimes après l'attentat contre une chaîne de télévision

Les proches des victimes et le gouvernement afghan ont rendu hommage jeudi aux sept employés de la chaîne afghane Tolo tués la veille dans un attentat des talibans à Kaboul, un acte qualifié de "crime de guerre" par une ONG.

Vêtus de noir, les responsables gouvernementaux ont défilé dans un studio de la grande chaîne orné des portraits des sept victimes, dont trois femmes, et ont présenté leurs condoléances au cours d'une cérémonie retransmise en direct.

"Ca n'est pas uniquement une attaque contre Tolo, c'est une attaque contre le journalisme", s'est exclamé Abdul Bari Jahani, le ministre de l'Information et de la Culture.

L'attentat, première attaque d'envergure contre un média afghan, est survenu mercredi soir à Kaboul. Un taliban a précipité sa voiture chargée d'explosifs contre un minibus de Kaboora, une filiale de Tolo, le grand média afghan qui se décline en chaînes généralistes et d'informations. Plus d'une vingtaine de personnes ont également été blessées.

Les insurgés ont revendiqué l'attaque, commise en représailles à la "propagande" anti-talibans diffusée selon eux par Tolo lors du siège de Kunduz, ville du nord afghan tenue par les talibans pendant trois jours en septembre. Après la chute de Kunduz, ils avaient prévenu qu'ils considéraient Tolo et une autre chaîne, 1TV, comme des "cibles militaires" et non plus comme des organes de presse.

"Le fait d'attaquer délibérément des journalistes et d'autres civils constitue un crime de guerre", a réagi l'ONG Human Rights Watch.

Et lors des obsèques de l'une des victimes, Jawad Hussaini, 28 ans, sa famille s'en est prise aux talibans. "La soeur de Jawad est officier dans l'armée et vous (les talibans) devez savoir qu'elle va se venger", a lancé Waseq, son frère.

bur-gde/pjl