NOUVELLES
19/01/2016 22:09 EST | Actualisé 19/01/2017 00:12 EST

Yémen: deux membres présumés d'Al-Qaïda tués dans une attaque de drone

Deux combattants présumés d'Al-Qaïda ont péri dans une attaque de drone dans le Hadramout, vaste province du sud-est du Yémen, dont le chef-lieu Moukalla est contrôlé par le réseau jihadiste, ont indiqué mercredi des sources militaires.

Une voiture, dans laquelle circulaient les deux hommes, a été visée mardi soir par un drone dans la localité de Qotn, tuant ses deux occupants, dont les corps ont été déchiquetés, ont précisé ces sources.

Seuls les Etats-Unis disposent de drones dans la Péninsule arabique et les attaques de ce type n'ont pas cessé au Yémen en dépit de la guerre entre rebelles chiites pro-iraniens et forces progouvernementales soutenues par une coalition militaire arabo-sunnite menée par l'Arabie saoudite.

Les Etats-Unis considèrent Al-Qaïda au Yémen comme la branche la plus dangereuse du réseau.

Al-Qaïda a profité du chaos créé par l'escalade du conflit yéménite en mars 2015 pour s'emparer le mois suivant de Moukalla, grande ville du Hadramout et berceau de la famille de feu Oussama Ben Laden, fondateur du réseau jihadiste sunnite.

Bien implanté depuis des années dans le Sud, Al-Qaïda est désormais concurrencé sur son territoire par le groupe Etat islamique (EI) qui a mené ces derniers mois une série d'attentats meurtriers, notamment à Aden, capitale "provisoire" du gouvernement reconnu par la communauté internationale.

bur-faw/tm/ras/jri