NOUVELLES
20/01/2016 16:00 EST | Actualisé 20/01/2017 00:12 EST

USA: Miami, fief des exilés cubains, ne veut pas d'un consulat de La Havane

La ville de Miami, en Floride, a adopté mercredi une résolution par laquelle il s'oppose à l'installation d'un consulat cubain dans la ville du sud-est américain, où vit une grande partie de la diaspora cubaine des Etats-Unis.

La résolution, approuvée par les représentants du comté de Miami-Dade, dans lequel se trouve Miami, "exhorte le gouvernement du président Obama de s'abstenir d'établir un consulat cubain" dans la région.

Selon le texte, ce comté "a la plus grande population cubano-américaine des Etats-Unis", et beaucoup des exilés cubains "ont fui l'oppression et l'injustice" du régime communiste. Et un consulat représentant ce régime "pourrait exacerber les passions et créer des risques pour la sécurité", soutient-il.

Le texte a été proposé par Esteban Bovo, fils d'un exilé cubain qui avait participé à l'invasion ratée de la Baie des cochons à Cuba en 1961.

Cette initiative n'a qu'une portée symbolique puisque c'est l'administration fédérale qui décide de l'emplacement des bâtiments diplomatiques.

Tomás Regalado, le maire de la ville, où vit environ la moitié des 2 millions d'exilés cubains aux Etats-Unis, avait aussi exprimé son opposition à l'installation d'un consulat cubain. Né à Cuba, il est le fils d'un ancien prisonnier politique du régime communiste.

Cuba et Etats-Unis, deux anciens ennemis de la Guerre froide, avaient surpris le monde entier le 17 décembre 2014 en annonçant le début de leur réconciliation, après un différend d'un demi-siècle. Leurs relations diplomatiques ont été rétablies le 20 juillet.

du/are/sha