NOUVELLES
20/01/2016 11:03 EST | Actualisé 20/01/2017 00:12 EST

Un programme d'enseignement autochtone bientôt offert à l'Université Trent

TORONTO — L'Université Trent, en Ontario, offrira l'automne prochain un nouveau baccalauréat en enseignement autochtone pour contribuer à augmenter le nombre d'Autochtones parmi le corps enseignant de la province.

Ce nouveau programme est en partie une réponse au rapport de la Commission de vérité et réconciliation rendu public l'été dernier, qui recommandait à tous les ordres de gouvernement de changer les politiques pour régler les problèmes causés par les pensionnats autochtones.

Le rapport recommandait aussi que les élèves reçoivent des cours sur l'histoire et la situation actuelle des Premières Nations, des Métis et des Inuits.

La doyenne par intérim de l'Université Trent, Cathy Bruce, affirme que l'institution espère avoir 15 étudiants s'identifiant comme Autochtones dans la première cohorte du programme en septembre.

Elle a expliqué que le programme était conçu en étroite collaboration avec les responsables du programme d'études autochtones de l'université et qu'il comprendra notamment des cours de langue ojibwé et de mathématiques liées à la culture autochtone.

«Nous devons augmenter le nombre d'enseignants autochtones dans les écoles ontariennes pour que les élèves aient ces modèles et pensent qu'ils peuvent eux aussi devenir enseignants», a affirmé Mme Bruce.

L'Université Lakehead, à Thunder Bay, offre un programme semblable qui permet aux diplômés d'enseigner aux enfants jusqu'à la sixième année. Le programme de Trent permettra aux finissants d'enseigner aussi à l'école secondaire.

Certains professeurs qui donneront ce programme seront eux-mêmes Autochtones.

«Et si ce programme grandit comme nous l'espérons et croyons qu'il le fera, nous pourrons embaucher plus de professeurs autochtones», a mentionné la doyenne.

L'été dernier, un rapport de l'organisme People for Education indiquait que les enseignants des écoles publiques de l'Ontario ne recevaient pas de formation suffisante sur les enjeux autochtones. Seulement 29 pour cent des écoles primaires et 47 pour cent des écoles secondaires de la province offrent de la formation sur ce sujet.