NOUVELLES
20/01/2016 10:52 EST | Actualisé 20/01/2017 00:12 EST

Un chef local d'Al-Qaïda tué en Syrie (ONG)

Un chef du Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, a été assassiné par des inconnus mercredi dans le nord-ouest de la Syrie, la dernière en date d'une série d'attaques visant les membres du groupe jihadiste, a indiqué une ONG.

Iyad al-Adl, "émir" de la ville d'Ariha dans la province d'Idleb, a été abattu par balles alors qu'il roulait en voiture avec un autre membre du groupe qui est aussi décédé, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Cet assassinat survenu dans un quartier ouest d'Ariha est le dernier d'une série de meurtres de rebelles islamistes, dont ceux du Front Al-Nosra et de son allié Ahrar al-Cham.

Selon des analystes, ces meurtres pourraient être le fait du régime syrien ou du groupe jihadiste Etat islamique (EI) qui considère comme des rivaux toutes les organisations qui ne lui ont pas fait allégeance.

Au moins 20 commandants rebelles islamistes ont été tués depuis décembre dans plusieurs régions du pays en guerre, notamment dans la province centrale de Homs, dans celle de Deraa (sud) et celle d'Idleb.

Cette dernière est contrôlée par une puissante coalition de factions rebelles, appelée "l'Armée de la conquête", et qui regroupe notamment le Front Al-Nosra et Ahrar Al-Cham.

Les rebelles ont régulièrement accusé l'EI d'avoir des cellules dormantes dans les zones sous leur contrôle mais le groupe jihadiste n'a pas revendiqué publiquement ces assassinats.

Plus de 260.000 personnes ont péri en Syrie depuis le début en 2011 du conflit, déclenché par la répression de manifestants pacifiques réclamant des réformes dans le sillage du Printemps arabe.

sah/tp/bpe