NOUVELLES
20/01/2016 07:58 EST | Actualisé 20/01/2017 00:12 EST

Syrie: des familles déplacées retournent dans le sud de Damas (gouverneur)

Des centaines de familles déplacées ont pu mercredi, pour la première fois depuis des années, visiter leur domicile dans le sud de Damas après un accord entre le régime et les rebelles.

Ce compromis s'inscrit dans la série de trêves locales conclues entre gouvernement et rebelles après des années de combats.

L'accord concernant le quartier de Qadam, qui fut un fief des insurgés, prévoit la fin des combats et le retour de 2.000 familles, a expliqué le gouverneur de Damas Bechr al-Sabbane.

Mercredi, des centaines de familles sont entrées dans le quartier "après la régularisation de la situation de leurs fils ayant combattu contre le gouvernement", a dit le gouverneur, cité par l'agence officielle Sana.

Cette "régularisation" signifie que les ex-rebelles rendent leurs armes et les insoumis et déserteurs sont amnistiés.

M. Sabbane a précisé que 170 anciens rebelles "vont désormais porter des armes mais pour la bonne cause, main dans la main avec nos braves forces (sic) pour défendre leur région".

Beaucoup de ces familles vivent à Sahnaya, dans le sud-ouest de la province de Damas. Elles ont rallié la capitale en bus et se sont rassemblées mercredi devant une gare ferroviaire du sud de Damas en attendant de retourner à Qadam, a constaté .

"J'attends depuis ce matin de pouvoir entrer. J'ai quitté le quartier il y a quatre ans et j'ignore ce qui est arrivé à ma maison", dit Oum Arab, 60 ans, assise sur le trottoir avec des sacs de nourriture et de vêtements pour ses fils, restés dans le quartier.

Rosa, 29 ans, qui porte son bambin, confie qu'elle veut retourner vivre dans sa maison même si elle est en ruines.

"J'ai tout laissé chez moi, même mes diplômes et mes vêtements, quand je suis partie il y a trois ans car je croyais revenir le lendemain" dit-elle à l'AFP.

Oum Ahmad, 42 ans, est ravie car ce retour tombe à pic avec le mariage de son frère. "Il se marie aujourd'hui (mercredi) à Qadam. Nous avons tout préparé et nous aurons une petite fête avec mes proches"", dit-elle toute excitée.

Une source sécuritaire à Qadam a cependant expliqué à l'AFP que les résidents pourront rentrer mercredi voir leur habitation mais devront repartir le même jour.

Dans une seconde étape de l'accord, le gouvernement autorisera les résidents enregistrés à rentrer de manière plus permanente et à sortir et rentrer, selon cette source.

Le gouvernement incite à conclure des accords de cessez-le-feu locaux pour mettre un terme à une guerre qui tué plus de 260.000 personnes depuis mars 2011.

Mais l'opposition accuse le gouvernement de multiplier les sièges pour forcer les rebelles à accepter ce type d'accord.

rim-mam/sah/sk/bpe