NOUVELLES
20/01/2016 02:08 EST | Actualisé 20/01/2017 00:12 EST

Shell a vu ses bénéfices fondre l'an dernier avec la chute des cours

Les bénéfices du géant pétrolier Shell ont fondu l'an dernier, l'obligeant à prendre des mesures drastiques face à la chute continue des cours du brut au moment où il s'apprête à absorber BG Group.

Son bénéfice net 2015 est compris entre 1,6 et 2,0 milliards de dollars, en chute libre par rapport aux près de 15 milliards de 2014, selon des résultats préliminaires dévoilés mercredi par le groupe anglo-néerlandais.

Les résultats complets seront publiés le 4 février mais ces chiffres encore imprécis ont été annoncés avant l'assemblée générale des actionnaires qui se penchera à la fin du mois sur le projet de rachat du producteur britannique d'hydrocarbures BG Group.

Au seul quatrième trimestre, le bénéfice net de Shell devrait s'établir entre 600 millions et 1,0 milliard de dollars (contre 595 millions de dollars un an plus tôt).

Toujours sur le trimestre, le bénéfice ajusté, hors éléments exceptionnels et variation des stocks, se situe entre 1,6 et 1,9 milliard de dollars, contre 3,26 milliards au quatrième trimestre de 2014. Soit une chute de plus de 40% dans le meilleur des cas pour cet indicateur suivi de près par le marché.

Comme ses concurrents, Shell a décidé de réduire drastiquement ses investissements ou encore de supprimer des emplois face à la faiblesse des cours du pétrole, actuellement sous les 30 dollars le baril, avec même des incursions sous les 28 dollars ces derniers jours.

Le groupe a ainsi déjà annoncé son intention de supprimer près de 10.000 emplois en 2015 et cette année chez Shell et BG. Les investissements des deux groupes seront réduits à 33 milliards de dollars cette année, soit une réduction de près de 45% de leurs dépenses combinées.

jmi/pn/pt

ROYAL DUTCH SHELL PLC

BG GROUP