NOUVELLES
20/01/2016 10:31 EST | Actualisé 20/01/2017 00:12 EST

Colombie: l'ONU se prépare à superviser la fin du conflit avec les Farc

Le Conseil de sécurité a commencé à préparer une résolution sur le rôle de l'ONU pour superviser la fin du conflit entre le gouvernement colombien et la guérilla des Farc, à la demande des deux parties.

Selon des diplomates, le Royaume-Uni a présenté aux quatre autres membres permanents du Conseil (France, Etats-Unis, Chine, Russie) un premier projet de texte, pour mettre en place une "mission politique spéciale" et lancer les préparatifs du déploiement d'observateurs internationaux.

Le Conseil espère adopter cette résolution --un texte court-- "dès la semaine prochaine", a précisé un diplomate. "Nous lançons le mouvement, a-t-il dit, cela donnera une garantie aux parties et leur donnera confiance pour établir un cessez-le-feu".

Une fois ce cessez-le-feu bilatéral signé, une deuxième résolution, "plus opérationnelle", définira le mandat des "observateurs non armés" chargés de superviser le règlement final du conflit, notamment la cessation des hostilités et l'abandon des armes par la guérilla.

La rédaction de ce deuxième texte pourrait prendre quelques semaines. "Cela ne devrait pas être très compliqué mais il faut peaufiner les détails", a expliqué un autre diplomate. "Nous voulons un texte soigneusement équilibré".

L'ONU a été informée officiellement de la demande d'assistance des deux parties par une lettre du président colombien Juan Manuel Santos adressée au président du Conseil et au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, et accompagnée d'un communiqué commun du gouvernement et des Farc daté de La Havane.

"Cela n'a pas été une surprise totale, ils (les deux camps) avaient évoqué cette possibilité", a commenté un diplomate.

La présidence tournante du Conseil est assurée en janvier par l'ambassadeur d'Uruguay Elbio Rosselli.

Dans sa lettre dont l'AFP a eu copie, M. Dos Santos "exprime le souhait du gouvernement et des Farc de solliciter la participation de l'ONU" au règlement final du conflit, par l'intermédiaire d'une "mission politique spéciale établie pour une durée de 12 mois renouvelables".

Cette mission "intégrera des observateurs venus de pays membres de la Communauté de Etats de l'Amérique latine et des Caraïbes (Celac)".

Dans un communiqué, M. Ban a "salué" mercredi l'initiative du gouvernement et des Farc et les a félicités pour "avoir fait un nouveau pas important vers un règlement pacifique de ce conflit armé".

Il a "réaffirmé l'engagement des Nations unies à continuer de soutenir leurs efforts pour parvenir à la paix".

La guérilla des Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie - marxiste) et le gouvernement colombien s'affrontent depuis plus d'un demi-siècle.

Leurs représentants avaient annoncé mardi à La Havane un accord pour demander aux Nations unies de superviser la fin de leur conflit, franchissant un nouveau pas vers une paix qu'ils espèrent signer dans les prochains mois.

Des représentants de la rébellion et du gouvernement sont en pourparlers depuis novembre 2012 à La Havane.

avz/are